Vainqueur samedi et lauréat du général, le Liégeois a tenté de remporter la dernière étape !

ETTEN-LEUR Envoyé Spécial aux Pays-Bas Julien Gillebert

Il ne s’en lassera jamais, Philippe Gilbert ! Le Liégeois aime tant gagner qu’il ne laisse pas passer la moindre occasion. Ce dimanche, dans le dernier kilomètre d’un Ster ZLM Tour rendu éprouvant par une météo venteuse et pluvieuse, alors qu’il était quasi certain de remporter le classement final, le Monégasque a encore tenté le tout pour le tout pour décrocher l’ultime étape.

Mais, comme vendredi à Schimmert, le peloton l’a repris juste avant l’arrivée, où le prometteur sprinter australien Leigh Howard s’est imposé. “J’ai tenté car il n’y a pas de petite victoire !” raconte Philippe Gilbert, déjà vainqueur autoritaire de l’étape reine, samedi, à La Gileppe, où il n’était cependant pas dans un grand jour.

“Les victoires sont toutes belles car elles sont toutes dures à gagner et je le fais avec cœur, même si j’ai déjà la tête au Tour de France : je suis déjà très concentré sur cet objectif, veillant à ne pas tomber malade, par exemple. Je suis même descendu à la voiture pour prendre des gants longs, ce qui ne m’arrive jamais !”

Maillot jaune depuis son succès à La Gileppe, Gilbert a contrôlé Terpstra, qui le suivait à une seconde au général.

“J’étais dans une position avantageuse ce dimanche, mais ce n’était pas trop confortable, car une crevaison ou une chute pouvait arriver...” poursuit le Cannibale des temps modernes. “Je savais que Terpstra allait tenter quelque chose avant le dernier sprint intermédiaire (son équipe a contrôlé une échappée non dangereuse de trois hommes : Honig, Timmer et Lindeman, qui a pris le premier sprint) et c’est ce qu’il a fait, mais je suis parvenu à le remporter.”

Philippe Gilbert vient donc de remporter sa dixième course en un peu plus de deux mois, soit une meilleure moyenne que celle d’un sprinter en forme ! Et, surtout, il est invaincu sur les huit dernières courses sur lesquelles il s’est aligné.

“Je ne m’en étais pas rendu compte, mais c’est effectivement une belle série. Cela fait plaisir. Surtout que je n’ai jamais autant gagné en une saison.”

Et comme il aime tant ça, il n’est pas prêt de s’arrêter !



J. Gil.



© La Dernière Heure 2011