Toutes les réactions après la Doyenne.

Philippe Gilbert (BMC) a tout donné dimanche dans la 101e édition de Liège-Bastogne-Liège. Il a lâché prise avant la dernière côte à Ans et s'est classé à la 36e place.

Philippe Gilbert a accompagné les meilleurs de Liège-Bastogne-Liège jusque dans la côte de Saint-Nicolas, à 5 kilomètres de l'arrivée, avant de lâcher prise les premières impulsions des candidats à la victoire en vue de l'arrivée à Ans.

Le coureur liégeois, victime d'une lourde chute mercredi à 48 kilomètres de la ligne d'arrivée de la Flèche Wallonne, a finalement réussi à relever le défi de la Doyenne dimanche où il s'est classé 36e à 1:41 du vainqueur espagnol Alejandro Valverde.

"Je n'ai pas pu enchaîner dans Saint-Nicolas", a indiqué Philippe Gilbert. "J'avais tout donné, il me manquait de la force. Je me suis certes accroché mais en vain. Comme quoi, les conséquences de ma chute de mercredi n'étaient pas du bluff. Je regrette évidement d'avoir perdu mes chances pour Liège en chutant à la Flèche Wallonne".


Tim Wellens contrarié par les ennuis mécaniques

Victime d'une crevaison dans la Haute-Levée, après quelque 180 kilomètres de course, le jeune coureur de Lotto-Soudal Tim Wellens a perdu beaucoup de force dans sa poursuite du peloton.

"Je suis déçu", a indiqué Tim Wellens. "Je me sentais vraiment très bien mais je suis triste de ne pas avoir pu faire ma course normalement après mes ennuis mécaniques. J'ai perdu beaucoup de forces dans ma chasse pour rentrer dans le groupe. Je croyais sincèrement pouvoir faire mieux dans cette semaine des classiques ardennaises. J'avais beaucoup travaillé comme je vais encore le faire pour pourvoir donner le meilleur de moi-même au Tour de France".


Troisième podium à Liège pour Joaquim Rodriguez

L'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha) a terminé 3e de Liège-Bastogne-Liège dimanche, derrière son compatriote Alejandro Valverde et le Français Julian Alaphilippe.

"Au sprint, c'est presque impossible de battre Valverde", déclare Rodriguez. "Il a fait une course très intelligente, il nous a amenés exactement à l'endroit où il voulait pour son attaque. Dans la Flèche Wallonne, nous n'avions pas attaqué au bon moment. Cette fois, quand j'ai vu Moreno démarrer, j'ai pensé qu'il avait les jambes pour aller gagner mais Valverde l'a rejoint et nous nous sommes retrouvés dans la même situation. Je suis déçu. Je laisse encore passer l'occasion dans la course que j'aime le plus", conclut 'Purito', qui avait pris la 2e place de la Doyenne en 2009 et 2013.

Le Portugais Rui Costa (Lampre) a pour sa part pris la 4e place, comme dimanche dernier à l'Amstel Gold Race. "Encore quatrième. Je termine près du podium. J'ai essayé mais je ne pouvais pas faire mieux. C'est mon meilleur résultat. Je suis content", dit le champion du monde 2013.


Julian Alaphilippe: "Le plus dur est de confirmer"

Le jeune Français Julian Alaphilippe (22) s'est classé deuxième de Liège-Bastogne-Liège dimanche, après sa deuxième place mercredi à la Flèche Wallonne. Le coureur d'Etixx-Quick Step est la révélation des classiques ardennaises 2015 mais il entend rester prioritairement au service de son équipe.

"J'aurais préféré gagner, c'est sûr, car on ne peut pas toujours se contenter de deuxièmes places", a indiqué Julian Alaphilippe. "Mais je suis content de ma condition actuelle et de ma 2e place à Liège-Bastogne-Liège et à la Flèche où je participais pour la première fois. Mon rôle était de toute façon d'aider Michal Kwiatkowski le plus longtemps possible".

"J'avais dû faire un gros travail après la chute à 30 kilomètres. J'avais dû m'arrêter pour reserrer ma roue", a ajouté le coureur français de 22 ans. "Je suis revenu au sommet de La Redoute et j'ai fait mon boulot en allant chercher les attaques. Michal n'avait pas de super jambes aujourd'hui dans la finale. Je me suis rendu compte seulement au sommet de Saint-Nicolas que j'étais seul de l'équipe et que je pouvais jouer ma carte. Ce fut donc à moi de faire le sprint. Je me suis certes retrouvé un peu à l'arrière dans le dernier kilomètre. On surveillait Valverde car il était le plus fort. Il est parti à 400 mètres pour aller chercher Moreno. Il y a eu une légère cassure. Je me suis un peu accroché avec Rui Costa mais ça n'a pas eu beaucoup d'influence sur mon sprint car Valverde était encore le plus fort. Je paie peut-être un peu mon manque d'expérience dans ce genre d'épreuve. Je suis toutefois content de terminer à l'avant avec des coureurs comme Valverde et Rodriguez. Ca m'encourage pour la suite. Je sais que je dois travailler dur pour m'imposer sur des courses comme celles-ci à l'avenir mais je ne prends pas la tête. Je dois apprendre. Le plus dur est de confirmer", a conclu Alaphilippe.


Valverde entre dans l'histoire avec trois victoires à Liège et deux doublés ardennais

L'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) a remporté dimanche Liège-Bastogne-Liège pour la 3e fois, après ses succès de 2006 et 2008, et signé son second doublé ardennais après celui de 2006.

"A 29 ans, je gagnais déjà à Liège et je gagne encore aujourd'hui à 35 ans", a indiqué Valverde. "Je suis beaucoup plus confiant depuis 2014 et les résultats suivent. Mes trois victoires à Liège ont toutes été très belles. Mais celle de 2015 est un peu spéciale après la 2e place à l'Amstel et ma victoire à la Flèche Wallonne, c'est phénoménal et une motivation pour la suite pour moi, à 35 ans. Gagner trois fois à Liège, c'est un peu entrer dans l'histoire des monuments du cyclisme. J'ai gagné à Liège contre différents types et générations de coureurs. En 2006, je luttais contre Cunego et Schleck. Aujourd'hui c'est contre Alaphilippe. Celui qui reste toujours là, c'est Purito Rodriguez."

Commentant la finale de dimanche, Valverde a encore expliqué : "L'attaque de Daniel Moreno a été très dure après une course longue et très rapide. Je savais que ces derniers mètres pour Moreno allaient être très longs. On m'a laissé toute la responsabilité sur les épaules. J'ai estimé la distance et j'ai attaqué pour aller gagner. Je surveillais surtout Moreno dans ces classiques mais je sens qu'Alaphilippe sera un très bon coureur pour les prochaines années. Je savais que si je gagnais à Liège, je devenais leader du WorldTour mais c'était un objectif secondaire. J'espère maintenant que notre équipe sera opérationnelle sur le Tour de France et que je ferai un bon duo avec Nairo Quintana qui a malheureusement chuté dimanche".


Rui Costa (POR/Lampre), 4e: "Encore quatrième. Je termine près du podium. J'ai essayé mais je ne pouvais pas faire mieux. C'est mon meilleur résultat. Je suis content."

Domenico Pozzovivo (ITA/AG2R La Mondiale), 8e: "Ca s'est joué au sprint, c'était difficile pour moi de faire mieux. J'étais derrière dans le final. J'ai couru deux fois Liège, deux fois dans les dix premiers."