Le Liégeois, qui reprend ce mercredi, est satisfait de sa préparation hivernale.

Si les courses ont déjà repris depuis deux semaines, tous les coureurs n’ont pas encore retrouvé le peloton. Ces reprises vont cependant s’intensifier dès mercredi. Avec quatre courses par étapes au programme : l’Étoile de Bessèges en France, le Tour de Valence en Espagne, l’Herald Sun Tour en Australie, où Chris Froome effectuera ses premiers tours de roues en course de l’année, et le Tour de Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Où, comme l’an passé, Philippe Gilbert a décidé d’effectuer sa reprise. "J’y avais été pour la première fois en 2015 et j’avais trouvé que c’était une belle organisation", raconte l’ancien champion du monde. "On y était logé dans un seul hôtel, et il y avait donc très peu de déplacements à effectuer pour rejoindre les étapes."

Ce qui est toujours important pour la récupération. "Et puis, le peloton n’y était pas non plus trop nerveux, ce qui est agréable, même si ce genre de choses est cependant imprévisible", poursuit le coureur de la formation BMC, qui aura avec lui son coéquipier liégeois Loïc Vliegen. L’an passé, Gilbert s’était classé sixième dans le Mur de Hatta, terminant huitième du classement final d’une épreuve qui a sacré des hommes rapides lors de ses deux premières éditions (Taylor Phinney en 2014 et Mark Cavendish l’an passé),

Où en est-il au niveau de sa condition ? "Je suis content de ma forme actuelle, ma préparation hivernale s’est vraiment bien passée", décrit-il encore. "Je suis rentré vendredi chez moi, après un nouveau stage d’entraînement très long avec mon équipe. Chez BMC, les stages sont extrêmement longs en hiver. C’est toujours un peu pénible… Mais on y a bien travaillé, c’est l’essentiel."

Après ce Tour de Dubaï, Philippe Gilbert mettra le cap sur l’Espagne, où il enchaînera les 13 et 14 février le Tour de Murcie (sur une journée) et la Clasica Almeria, avant la Ruta Del Sol, du 17 au 21 février. Ce programme espagnol lui permettra de monter en condition pour le Nieuwsblad, à la fin du mois. Même si sa grande forme est attendue pour Milan-Sanremo, qu’il rêve de remporter enfin.