Le nouveau champion du monde a chuté et abandonné. Il pense déjà à 2013

SORMANO Évidemment, il ne faut même pas être superstitieux pour évoquer la légendaire malédiction du maillot arc-en-ciel. Première course du nouveau champion du monde, chute et abandon de Philippe Gilbert, peu coutumier – c’est un euphémisme – de cette situation. “C’est vrai que je tombe rarement et que j’abandonne encore moins” , confie le Liégeois. “Si cela avait été une course à étapes, j’aurais continué, mais là, après être resté deux ou trois minutes au sol et groggy, cela n’avait aucun sens.”

Car Philippe Gilbert a chuté samedi dans la descente du terrible Mur de Sormano. Il tentait alors de durcir la course comme il l’avait fait il y a deux ans, déjà sous la pluie, poussant ses rivaux, dont Nibali, à la faute. Cette fois, c’est lui qui a commis l’erreur. “Je ne connaissais pas ce Mur de Sormano” , raconte encore Gilbert. “J’avais préféré le monter à mon rythme, pour ne pas exploser, sans répondre à l’attaque de Nibali et de ceux qui l’avaient accompagné (NdlR: Rodriguez, Contador notamment...). J’ai dû passer au sommet à vingt ou trente secondes (22 exactement) et je suis directement revenu sur eux dans la descente et, avec mon équipier Santambrogio, qui connaît la région, j’ai accéléré et je suis passé en tête du groupe.”

Le champion du monde avait étiré le peloton d’une trentaine d’hommes qui venait de se reconstituer, à deux heures de l’arrivée, quand il chuta. “Tout d’un coup, sans que je sache pourquoi, ma roue avant m’a échappé” , décrit le Monégasque. “Je devais être à 60 km/h, à la sortie d’une courbe rapide sur la droite, et j’ai eu peur de taper contre les barrières de sécurité. J’ai quand même glissé sur une quinzaine de mètres.”

Pour le champion du monde, la course venait de s’arrêter là. “Avec le coup et le froid, j’étais groggy” , avoua le Wallon. “Je suis resté quelques minutes sans réagir, c’était fini. J’ai récupéré dans la voiture, mais sur le moment, j’ai préféré abandonner. Dommage, car j’avais de super sensations, je me sentais vraiment bien, je suis sûr que j’aurais été avec les meilleurs dans la finale. Après, est-ce que j’aurais gagné ou non ? Personne ne peut le dire. Cela dit, Rodriguez est un super vainqueur. Il le mérite, c’est le n°1 mondial, il a eu une saison formidable. Mais c’est la course, c’est comme ça. Les routes étaient vraiment très glissantes. Six coureurs de BMC ont chuté aujourd’hui.”

Finalement, Gilbert ne s’en tire pas trop mal. “Je suis blessé aux deux coudes, aux deux genoux, à la hanche, à la fesse gauche, aux deux épaules” , énuméra-t-il encore avec le sourire. “L’important, c’est qu’il n’y ait pas de fracture. C’est mieux qu’en février ou la semaine dernière : ma saison est quand même finie. Elle se termine mal, comme elle avait commencé !”

Gilbert avait déjà chuté à Milan-Sanremo. Désormais, le voilà en vacances et bientôt tourné vers la prochaine saison.

“Je vais encore rouler une semaine, tranquillement, déjà parce qu’on guérit mieux ainsi” , dit-il. “Ensuite, on prendra des vacances, avec ma femme et notre fils. D’abord, cinq jours en Provence, puis ailleurs, mais on n’a pas encore décidé.”

Et dès le 20 octobre, Gilbert et ses équipiers de BMC, version 2013, seront réunis pour quatre jours en Belgique, pour une prise de contact et le choix des programme. “À ce jour, je ne sais encore rien” , sourit-il. “La seule chose, c’est que les classiques ardennaises, avec ce maillot arc-en-ciel, seront mon objectif prioritaire du printemps.”

Le 24, le Wallon sera à la présentation du Tour de France 2013, à Paris.



© La Dernière Heure 2012