Philippe Gilbert croit en ses chances. La météo peut l’aider

BRUGES Pluie, vent et froidure sont au programme du 94e Tour des Flandres dont le tracé a aussi été revu et corrigé. Autant de paramètres qui devraient profiter aux favoris et donc, aussi, à Philippe Gilbert. Car, qu’on ne s’y trompe pas, le coureur d’Omega Pharama-Lotto est prêt.

Un an après avoir terminé troisième à Meerbeke, le Liégeois veut cette fois faire mieux encore. Beaucoup mieux ! “S’il pleut, comme on l’annonce, s’il y a beaucoup de vent, ce sera une course de costauds” , explique Gilbert, avec un petit sourire. “Il va falloir courir devant. Un groupe peut partir très tôt et aller loin, ou une centaine de coureurs peuvent se faire éjecter définitivement, si une équipe, comme Liquigas par exemple, durcit la course et provoque une bordure. Ceux qui seront derrière alors, pourraient avoir de gros problèmes. Il sera important d’avoir le plus d’équipiers autour de soi, le plus longtemps possible. Dans la finale, je compte sur Hoste et Roelandts qui a prouvé au Nieuwsblad et à Gand-Wevelgem qu’il pouvait être là.

Philippe Gilbert a reconnu le nouveau tracé du Tour des Flandres il y a huit jours, à l’avant-veille de Gand-Wevelgem. Il ne le regrette pas. “C’était nécessaire” , répète le lauréat du Vélo DH 2008 et 2009. “Ceux qui n’auront pas été voir, vont être perdus. Il y a moins de temps morts que cela pouvait être le cas auparavant. Avant, quand on lâchait, il y avait encore moyen de revenir avant l’ascension du Mur (de Grammont) et dès lors de revenir encore sur la fin, peut-être plus pour gagner, mais au moins pour conquérir une belle place. Cette fois, ceux qui seront distancés entre le Koppenberg et le Molenberg ne reverront plus les premiers. Les difficultés se succèdent plus régulièrement. Il y a notamment ces secteurs pavés entre l’Eikenberg et le Molenberg (NdlR : 4,600 km en quatre secteurs). C’est plus facile de faire casser sur les pavés. Il va y avoir un fameux nettoyage, on ne sera pas beaucoup au pied du Mur.”



© La Dernière Heure 2010