Le champion de Belgique récupère de son attaque virale

BRUXELLES Philippe Gilbert ne s’est pas attardé sur la côte adriatique après son abandon, avant-hier, à la Course des 2 Mers . Il a en effet rejoint en voiture le camp de base – si l’on peut utiliser cette expression – des BMC avant Milan-Sanremo, camp situé à Imola.

À San Benedetto del Tronto, entre-temps, on n’avait plus trop envie de communiquer sur l’état de santé de Gilbert. Même si tous ses supporters restés en Belgique, eux, avaient hâte de savoir comment il va, ce qui nous paraît légitime.

Alessandro Ballan nous confirmera gentiment que Philippe semblait aller mieux hier matin. “Il est effectivement parti pour Imo- la. Apparemment, il n’avait plus de fièvre, ce qui est un bon signe.”

De son côté, après un premier refus d’aborder le sujet, John Lelangue acceptera lui aussi de dire quelques mots sur son leader. “Je pense qu’on a correctement communiqué vers la presse en vous informant, dès lundi matin, de son état physique via le Dr Testa” , disait-il dans un premier temps. “À présent, il ne sert à rien d’en faire un feuilleton. Alors, oui, Philippe est parti tranquillement vers Imola où nous allons tous nous mettre au vert, pendant deux jours, avant la Sanremo. Je ne suis toujours pas inquiet. On nous parle tout le temps de sa fièvre, mais ce n’est pas le seul élément important dans ce cas. Voilà pourquoi nous calmons le jeu. Le Dr Testa veut quelques jours pour observer l’évolution de la santé de Philippe dans son ensemble. Jeudi, on fera le point avec le staff médical et un nouveau bulletin sera communiqué.”

On suppose que, d’ici là, et sans doute même à partir d’hier après midi, Philippe Gilbert se sera remis à l’ouvrage tout en récupérant au mieux à la fois de cette ennuyeuse attaque virale et des efforts fournis au cours de cette difficile édition de Tirreno-Adriatico.

Suite au prochain épisode...



© La Dernière Heure 2012