Cyclisme

Philippe Gilbert s'est montré critique après le contre-la-montre par équipes inaugural du Tour d'Espagne au terme duquel son équipe Deceuninck-Quick Step a pris la 2e place à deux secondes d'Astana. 

L'équipe Jumbo-Visma a été victime d'une chute collective, qui a notamment gêné la formation belge. "C'était à prévoir sur un tel parcours", a déclaré le Remoucastrien à l'arrivée. "C'est dommage de voir un grand tour débuter de la sorte."

"Nous avions remarqué vendredi lors de la reconnaissance du parcours que certains virages étaient dangereux. Samedi, vous passez dans ces virages à 60 ou 70 km/h. Et soudain cette voiture a surgi sur notre trajectoire. Heureusement nous avons réussi à l'éviter, nous avons échappé à une situation bien pire."

Sans cette voiture Jumbo-Visma sur la trajectoire de la formation belge, Philippe Gilbert aurait sans doute pu porter le maillot rouge de leader dimanche au départ de la deuxième étape. Mais l'équipe Jumbo-Visma n'est pas la seule formation a avoir goûté au bitume de la Costa Blanca samedi soir. En effet, Fernando Gaviria et Fabio Aru (Team Emirates) sont eux aussi tombés. "Il y a soudainement eu de l'eau sur l'asphalte à l'approche d'un virage. Cela a provoqué une chute", a dit le grimpeur italien. "Ce n'est évidemment pas le départ idéal mais nous allons continuer à nous battre."