Landa a chuté à 4,5 kilomètres de l'arrivée de Cattolica et est resté plusieurs minutes au sol avant d'être transporté en ambulance à l'hôpital où il a passé les différents examens.

"Mikel est resté conscient et garde le moral pour remonter rapidement sur un vélo", a précisé Bahrain Victorious dans son communiqué.

Pavel Sivakov renonce également à continuer

Le Russe Pavel Sivakov, victime d'une chute dans le final de la 5e étape, renonce à continuer le Giro, a annoncé en début de soirée son équipe Ineos. Le Français François Bidard, pris dans la même chute que l'Espagnol Mikel Landa, doit lui aussi abandonner en raison d'une fracture de la clavicule gauche, selon les précisions fournies par son équipe AG2R Citroën.

Sivakov, qui a été blessé à une épaule, a franchi la ligne d'arrivée à Cattolica en dernière position, à plus de 13 minutes du peloton.

Cet abandon prive le Colombien Egan Bernal d'un soutien de poids dans la perspective des étapes de montagne.

Sivakov, 9e du Giro 2019, avait entamé la course en partageant les responsabilités avec Bernal, faute d'assurance du Colombien sur l'état de son dos.

Mais le jeune Russe (23 ans) s'est montré légèrement en retrait dans la première étape de moyenne montagne, mardi, à Sestola, au contraire de Bernal présent en première ligne.

Mercredi, Sivakov a chuté sur le bas-côté, à 16 kilomètres de l'arrivée, après avoir apparemment touché la roue d'un autre coureur.

L'année passée, Sivakov avait également joué de malheur dans le Tour de France en chutant lourdement dès la première étape arrivant à Nice. Il avait pu toutefois terminer la course.

Pour sa part, l'Américain Joe Dombrowski, qui a chuté avec Bidard et Landa à 4,5 kilomètres de l'arrivée, souffre de contusions diverses.

Vainqueur de l'étape de Sestola, et donc blessé le jour de son 30e anniversaire, Dombrowski a passé des examens qui n'ont pas conclu à une fracture. Sa formation UAE a précisé qu'une décision pour sa participation à la suite de la course serait prise jeudi matin.