L'organisation du Giro, en accord avec la principale intéressée, a décidé de renvoyer toute la formation Mitchelton-Scott à la maison après les tests positifs de Simon Yates (la semaine dernière) et de quatre membres de son staff durant la première journée de repos de ce lundi. Deux coureurs testés positifs, à savoir Michael Matthews et Steven Kruijswijk, ont également abandonné ce mardi. Et, grosse surprise, toute la formation Jumbo-Visma a décidé de ne pas prendre le départ de la 10e étape après le retrait de son leader néerlandais. Pourtant, rien n'obligeait l'équipe de Kruijswijk à quitter la course et celle-ci n'a d'ailleurs pas communiqué ce mardi matin, brillant simplement par son absence sur le podium signature.

Mauro Vegni, le patron du Giro, a expliqué que des tests quotidiens au Covid seraient mis en place pour les équipes touchées par le Covid. A savoir la Sunweb de Matthews mais aussi AG2R et Ineos qui ont chacune perdu un membre de leur staff. Pour le reste du peloton, la prochaine vague de test aura normalement lieu lundi prochain, lors de la deuxième journée de repos. A moins que la bulle "course" mise en place sur le Giro ne connaisse de trop nombreuses fuites d'ici là...

"Bien évidemment, l'objectif reste d'arriver à Milan et nous mettons tout en œuvre pour poursuivre l'organisation de ce Tour d'Italie, et le diriger avec dignité et régularité" a commenté Mauro Vegni en réaction au retrait de la formation Mitchelton-Scott, avant même d'apprendre celui de la Jumbo-Visma. "Je ne pense pas qu'il y ait un risque d'arrêter la course, on a déjà fait 1500 tests et seulement une équipe a dû être mise hors course. Pour le reste, on parle d'un seul cas par équipe. Nous verrons la semaine prochaine..."

Si l'on ajoute les abandons sur chute de Miguel Angel Lopez et surtout de Geraint Thomas en première semaine, cela fait une sérieuse hécatombe au sein des têtes d'affiche de ce Tour d'Italie. 145 coureurs sont encore en course et une vingtaine d'entre eux peut encore rêver du podium final, alors que les étapes de montagne les plus difficiles et deux contre-la-montre sont encore au programme. A condition que la course puisse se disputer jusqu'à son terme.