"C'était une journée assez difficile surtout avec la pluie", a expliqué Evenepoel désormais 8e au général à 1:28 du nouveau maillot rose, l'Italien Alessandro De Marchi. "Et pour être honnête, le final était assez dur. J'ai senti que cela fait un moment que je n'en ai pas roulé une comme ça. Surtout sur une courte distance, mais haute en intensité. J'ai fait de mon mieux, mais je ne voulais pas non plus exploser. Je voulais limiter les dégâts et je pense que j'ai réussi. Je perds une dizaine de secondes (11) sur les favoris au classement. Je ne suis pas à plaindre. Mon corps doit se réhabituer à courir sous la pluie et sur de longues distances. Je suis content."

Louis Vervaeke, 4e de l'étape, 3e du général: "Un peu trop nerveux à la fin"

Louis Vervaeke s'est fait remarquer mardi lors de la 4e étape du Tour d'Italie qu'il a terminée à la 4e place. Le coureur d'Alpecin-Fenix en profite pour prendre la 3e place du classement général à 42 secondes du nouveau maillot rose, l'Italien Alessandro De Marchi. "Je me sentais vraiment bien aujourd'hui", a commenté Louis Vervaeke, 27 ans, qui dispute le Giro pour la 4e fois de sa carrière. "J'ai essayé de rester raisonnable, mais dans le final, je me suis laissé tenter et j'ai été trop nerveux. Dans la dernière montée, j'étais parmi les plus forts du groupe avec Dombrowski et De Marchi . Là, j'ai essayé de m'en sortir avec trois ou quatre hommes parce que je pensais que c'était mieux pour moi, mais malheureusement, à la fin, tout s'est remis en place. Dans la descente, les gars de Trek-Segafredo ont explosé. Là, j'ai perdu mes chances parce que j'ai dû combler un écart au pied de la montée. J'étais dans un bon élan et je me sentais bien, mais à la fin De Marchi a accéléré très fort et je n'ai pas pu le suivre".