Elle menait le peloton d'Udine à San Daniele del Friuli au long d'un parcours de 229 km. Le Slovène a devancé de 7 secondes son dernier compagnon d'échappée l'Australien Ben O'Connor (NTT Pro Cycling) qu'il a distancé dans l'ultime côte qui précédait l'arrivée. L'Italien Enrico Battaglin (Bahrain-McLaren) a pris la 3e place à 1:14. Tous ces hommes figuraient dans l'attaque du jour qui a réuni 28 coureurs peu après le départ.

Le Portugais Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step), qui a attaqué dans le dernier kilomètre, a terminé à 12:54 de Tratnik et conforté son maillot rose sur les autres favoris pour la victoire dimanche à Milan. Il a grappillé 2 secondes sur ses plus proches poursuivants. Il compte désormais possède toujours 17 secondes d'avance sur le Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb) et 2:58 sur l'Australien Jay Hindley (Sunweb).

Le profil du jour favorisait les audacieux parmi les 137 coureurs encore en course après l'abandon de Fernando Gaviria (UAE Team Emirates). Le sprinter colombien a été contrôlé positif au Covid-19. Avec ses cinq bosses de 3e catégorie, dont trois passages du Monte di Ragogna (3km à 9%), et un col de 2e (Madonnina del Domm), situé en début de course, cette reprise de l'épreuve au lendemain de la 2e journée de repos n'était pas la plus facile avec peu de répit.

Vingt-huit coureurs se sont portés à l'attaque assez rapidement. Comme aucun d'entre eux n'était dangereux au classement général, ils ont creusé un écart (3:30 après 70 km de course) qui s'est accru pour atteindre 8 minutes au km 130 et 10:30 au km 160.

Le peloton était emmené par les Deceuninck-Quick Step, les équipiers de Joao Almeida le maillot rose qui ne forçaient pas l'allure. Il est donc devenu évident que le vainqueur du jour se trouvait parmi les attaquants. Profitant du premier passage du Monte di Ragogna, Ruben Guerreiro est parti seul. Puis ce fut au tour de Manuele Boaro et Tratnik d'unir leurs efforts pour filer à 60 km du but. Vingt kilomètres plus loin, quatre hommes étaient lancés à leur trousse : Conti, Swift, Bouchard et Tonelli. Dans la 2e ascension du Ragogna, Tratnik fila seul. Derrière, les coureurs se sont éparpillés. L'échappé possédait 45 secondes d'avance avant d'aborder l'ultime boucle de 27 km.

Dans la 3e ascension du Ragogna, O'Connor est parti en contre derrière Tratnik et l'a rejoint à 13 km de l'arrivée juste avant de basculer dans la descente. Tout se joua dans la côte placée à 700 mètres de la ligne d'arrivée. Le Slovène se montrait irrésistible et s'en allait décrocher le plus beau succès de sa carrière.

Mardi, les choses très sérieuses attendent les candidats au maillot rose entre Bassano del Grappa et le sommet de Madonna di Campiglio où après 203 km une ultime ascension de 11,9 km à 8,5% de pente en moyenne les attend. Auparavant, ils auront franchi les longues ascensions classées en 1re catégorie de Forcella Valbona (21,4 km à 6,7%) à partir du kilomètre 40, et du Monte Bondone (20,5 km à 6,6%), qui débute au km 98.