L'Italien est quasiement assuré de la vicotire

ROME L'Italien Vincenzo Nibali (Astana) a remporté la 20e étape du Giro, la dernière de montagne, samedi, aux Trois Cimes de Lavaredo (nord), dans une tourmente de neige.

Nibali, quasiment assuré de la victoire finale à la veille de l'arrivée à Brescia, a enlevé son deuxième succès d'étape depuis le départ.

A 2304 mètres d'altitude, dans un décor hivernal, le Sicilien s'est imposé en solitaire, avec style, devant des "tifosi" enthousiastes, après avoir attaqué à plusieurs reprises dans les 3 derniers kilomètres.

Sur la ligne, il a précédé d'une vingtaine de secondes un trio de coureurs colombiens, dans l'ordre Fabio Duarte, Rigoberto Uran et Carlos Betancur.

L'Australien Cadel Evans a lâché prise dans le final (14e à 1 min 30 sec) et a dû laisser la deuxième place du classement général à Uran.

Cette étape, dont l'itinéraire a été modifié à cause de la neige (les trois premiers cols ont été évités) après l'annulation du parcours de la veille, a été longtemps ouverte par une échappée de quatre coureurs (Ermiti, Brutt, Hansen, Popovych).

Le Russe Pavel Brutt, son dernier rescapé, n'a été rejoint qu'à l'approche de l'ascension finale, vers le refuge Auronzo, avant les dix derniers kilomètres.

L'Italien Eros Capecchi, parti en contre-attaque (avec Weening et Brambilla notamment), s'est présenté au pied de la rampe terminale, aux 4 derniers kilomètres très pentus (12 %), avec une cinquantaine de secondes d'avance. Il a été débordé à 2.400 mètres de la ligne par Nibali, auteur de quatre accélérations.

La dernière étape, qui ne devrait pas peser sur le haut du classement général, se dispute dimanche en plaine, de Riese Pie X à Brescia, sur 197 kilomètres.
Au classement général, Nibali compte désormais 4 min 43 sec sur Uran et 5 min 52 sec sur Evans.

Agé de 28 ans, l'Italien a obtenu le quatrième succès d'étape de sa carrière dans le Giro.