Caleb Ewan sera à nouveau le sprinteur attitré de Lotto Soudal lors du Tour d'Italie qui démarre vendredi. L'Australien de 27 ans a déjà remporté déjà cinq étapes dans le Giro et il compte bien augmenter ce total dans les semaines à venir. "Je vise une victoire d'étape", a-t-il déclaré. "Je ne pense pas être au mieux de ma forme, mais je me sens vraiment bien et je me considère comme l'un des coureurs les plus rapides ici, même si le plateau est plutôt bon : 'Cav', Démare, Gaviria, Nizzolo... Et j'en oublie probablement quelques autres."

Selon de nombreux observateurs, la première étape entre Budapest et Visegrad sera trop dure pour les sprinteurs en raison d'une ascension finale de 5,5 kilomètres. "J'ai déjà terminé cette ascension. C'est assez difficile, mais moins que je ne le pensais. Les sprinters purs n'y arriveront pas, je pense, mais pour quelqu'un comme moi, qui suis parfois capable de bien grimper, ce n'est pas impossible."

Une certitude : comme lors de ses précédentes participations, Ewan n'ira pas au bout du Giro: "Je m'arrêterai probablement lors de la dernière semaine. J'ai aussi le Tour de France en ligne de mire donc aller au bout du Giro serait une erreur. Est-ce que je vise des victoires d'étape dans les trois Grands Tours cette année ? Pas encore mais si je gagne une étape du Giro et du Tour, je commencerai à penser à la Vuelta. Mais je pense surtout à la Coupe du monde (en Australie). S'il s'avère que la Vuelta est une bonne préparation, alors j'y participerai peut-être."

Ewan devra se passer de son poisson-pilote habituel, Jasper De Buyst, qui s'est cassé une clavicule lors du Tour de Turquie. "C'est dommage que Jasper ne soit pas là, mais avec Rüdiger Selig, nous avons un coureur avec beaucoup d'expérience dans ce rôle. Je suis tout à fait convaincu qu'il fera très bien son travail", a conclu l'Australien.