Le Français occupait la quatrième place du classement général, à 14 secondes du maillot rose espagnol Juan Pedro Lopez.

Après son abandon survenu environ une heure après le départ de Sanremo, l'Auvergnat, visage blême, a pris place sur le siège passager de la voiture de son équipe DSM.

Selon la RAI, le diffuseur de la course, il souffrirait de problèmes d'estomac.

Bardet, 31 ans, avait fait du Giro son premier grand objectif de la saison. Il avait répondu présent jusqu'à cette journée estivale, en prenant notamment la deuxième place de l'étape-reine du Blockhaus, dimanche dernier, dans les Abruzzes.

Le coureur de Brioude (Haute-Loire) avait estimé ensuite faire partie "des trois meilleurs" de ce Giro avec l'Equatorien Richard Carapaz et l'Espagnol Mikel Landa.

L'abandon de Bardet est son deuxième en douze participations dans les grands tours. Son unique renoncement était dû à une chute sérieuse qui lui avait occasionné un traumatisme crânien dans le Tour de France 2020.

Très constant dans ses performances, il a pris place à deux reprises sur le podium du Tour de France (2e en 2016, 3e en 2017) alors qu'il portait les couleurs de l'équipe de ses débuts, la formation française AG2R La Mondiale.

Sous les couleurs de l'équipe néerlandaise DSM qu'il a rejoint début 2021, il s'est classé 7e du Giro 2021 avant de gagner une étape de la Vuelta.

Cette saison, Bardet a multiplié les stages d'entraînement dans l'optique du Giro et a gagné en avril le Tour des Alpes.

DSM, qui a prolongé récemment son contrat de deux ans jusqu'à fin 2024, n'a pas encore confirmé sa présence dans le prochain Tour de France, bien que sa participation apparaisse logique.

La 13e étape, qui comporte l'ascension d'un col de troisième catégorie dans la première partie de parcours, relie Sanremo à Cuneo (nord-est) sur 150 kilomètres.