Greg Van Avermaet a enlevé le Ronde virtuel, forcément en solitaire, confinement oblige.

À défaut d’avoir (jusqu’ici) inscrit le Tour des Flandres à son palmarès, Greg Van Avermaet peut se prévaloir d’être devenu le premier vainqueur de l’épreuve virtuelle. Disputé par treize coureurs, De Ronde 2020 a été retransmis en direct sur la VRT où cette initiative très intéressante a eu un beau succès d’audience. Les 31 derniers kilomètres du véritable parcours de la classique flandrienne ont été couverts par Van Avermaet et ses douze adversaires, sur la plateforme numérique Bkool où le tracé, et notamment les trois côtes (Hotond, Vieux Quaremont et Paterberg), était fidèlement reproduit.

Pour la petite histoire, Greg Van Avermaet s’est d’abord échappé dans un groupe de six, réduit à cinq après que Bettiol eut été lâché dans le Vieux Quaremont. Le champion olympique a ensuite forcé la décision dans le Paterberg, dernière difficulté indigeste pour Remco Evenepoel.

Il restait douze kilomètres pour rallier virtuellement Audenarde et malgré les efforts du trio de poursuite, constitué par Oliver Naesen, l’inattendu Nicolas Roche et Thomas De Gendt (arrivés dans cet ordre), Van Avermaet s’est imposé en solitaire. Forcément, puisque l’ancien no 1 mondial, comme les douze autres, évoluait sur des rouleaux dans sa maison en raison du confinement. L’expérience a manifestement séduit, ceux qui l’ont suivie en direct mais aussi les concurrents. Dans ces temps compliqués, elle a le mérite d’exister.

"Ce fut un bon entraînement" , avouait Evenepoel, surpris par l’attaque du futur vainqueur au plus fort du Paterberg (16 %). "J’ai vu Greg (sur son écran) se dresser sur les pédales, je me suis demandé ce qu’il faisait. J’ai accéléré, je me suis mis dans le rouge, je ne m’en suis jamais remis…"

Car l’effort de Van Avermaet (et des autres) a été intense. Le Belge a couvert les 31 km à plus de 43km/h, en développant une puissance moyenne de 435watts, avec une fréquence de pédalage de 105/minute. Van Avermaet a dépensé 1285 calories en 43 : 17…

"Il y a longtemps que mon rythme cardiaque n’avait pas été aussi élevé" , rigolait Van Avermaet après la course. "Je suis content de ma prestation. C’est un peu frustrant de courir à la maison, mais c’est une bonne initiative. On s’est bien amusés. Je ne suis pas un adepte des rouleaux, je préfère les pavés et courir en plein air. J’ai été surpris par la vitesse au début, j’ai même lâché dans le Hotond. Thomas (De Gendt) m’avait dit que la différence se ferait dans les côtes car sur le plat, c’était quasi impossible. Comme je l’aurais fait dans un Ronde réel, j’ai attaqué sur le Paterbeg et puis, j’ai tout donné jusqu’à l’arrivée… J’étais vraiment à bloc. Maintenant, j’espère pouvoir refaire ça en vrai en automne."