Le vainqueur de la classique nordiste en 2017, au terme d'un sprint à cinq sur le vélodrome de Roubaix, entrevoit une course très dure en raison des conditions pluvieuses annoncées. Pour le leader d'AG2R-Citroën, une place dans le top 20 dimanche à Roubaix serait un résultat satisfaisant. Non sélectionné pour le championnat du monde, qu'il avait disputé sans interruption sous la vareuse nationale depuis 2007, Greg Van Avermaet a retrouvé d'assez bonnes sensations à l'heure de se lancer dans son 11e Paris-Roubaix. "Ce fut un peu difficile pour moi de ne pas être au Mondial. Mais je suis très content de retrouver Paris-Roubaix après 18 mois d'attente. J'aurais préféré courir dans l'Enfer du Nord au printemps, sur ma forme du Tour des Flandres dont j'ai terminé 3e. Mais Paris-Roubaix, même en octobre reste une course très importante."

Le champion olympique de Rio en 2016 veut toutefois rester serein et réaliste quant à ce qu'il peut attendre de Paris-Roubaix 2021. "Je me suis bien entraîné mais, si je tiens compte des signaux que m'envoie mon corps, je ne pense pas du tout que je peux gagner la course. Je vais viser un bon résultat, c'est certain. Un top 20 sera idéal, à mon sens. J'espère toujours mieux, évidemment, avec mon expérience dans cette course que j'ai déjà gagnée." Après Roubaix, Greg Van Avermaet disputera encore Binche-Chimay-Binche (5/10) et Paris-Tours (10/10).

La première partie de la course, entre le départ à Compiègne et l'entrée dans les secteurs pavés à Troisvilles devrait se dérouler avec le vent dans le dos, à un rythme très soutenu, donc. "Il y a aura beaucoup de mouvement avant les pavés", a poursuivi Greg Van Avermaet, "beaucoup de coureurs vont vouloir prendre l'échappée matinale, ce qui n'est pas forcément évident. Quant aux conditions de course dès l'entrée dans les pavés, elles seront les plus mauvaises que j'ai connues jusqu'ici. Je n'ai jamais connu Roubaix sous la pluie. Il va beaucoup pleuvoir avant et pendant la course."

Evoquant la tenue de la course des dames samedi et de celle juniors dimanche matin, le leader d'AG2R-Citroën a estimé que les secteurs pavés seront affectés par les passages préalables des coureuses et jeunes coureurs. "Il y aura aussi beaucoup de voitures dans les pavés avant notre course. Ce n'est pas habituel. Les pavés en seront d'autant plus dangereux. Paris-Roubaix est très stressant quand il est sec, ce sera encore autre chose sur les pavés mouillés et boueux. Il sera très important de choisir une bonne position pour éviter la chute. La course sera incroyable, très rapide avec le vent dans le dos."

Pour Greg Van Avermaet, la course sera très ouverte. "Il n'est pas facile de dire ce qui va se passer, de penser à qui peut gagner. Personnellement, je connais ma condition, je suis bien mais pas vraiment à mon top. Je répète donc qu'un top 20 serait bien. Je ne veux pas me mettre de stress pour faire mieux. Je n'ai finalement pas un bon résultat récent qui pourrait me pousser à envisager plus haut. La course m'a manqué, mais je la préfère au printemps."