Cyclisme

L’Allemand pourrait rejoindre la formation Corendon-Circus en 2020.

La nouvelle était tombée le 1er octobre dernier : la formation Arkea-Samsic et André Greipel avaient décidé, d’un commun accord, de rompre le contrat qui les liait initialement jusqu’au 31 décembre 2021. Un divorce qui semblait être devenu inéluctable au regard des résultats du Gorille de Rostock, vainqueur à une seule et unique reprise (la 6e étape de la Tropicale Amissa Bongo le 26 janvier) sous la tunique de l’équipe française et transparent tout au long du dernier Tour (une 6e place comme meilleur résultat dans un sprint sur l’étape des Champs Elysées).

Libre, le coureur de 37 ans est bien décidé à se trouver un nouveau port d’attache et bénéficierait, selon le quotidien flamand Het Nieuwsblad, de l’intérêt de trois équipes. À ce jour, la piste la plus chaude serait celle menant à la formation continentale pro belge Corendon-Circus de Mathieu Van der Poel. La firme allemande Canyon, qui fournit les vélos de l’équipe belge, verrait en effet d’un bon œil l’arrivée de celui qui reste l’un des porte-drapeau du cyclisme de ce pays. Il se susurre également que la marque de shampoing Alpecin, co-sponsor de l’équipe Katusha qui disparaîtra la saison prochaine, pourrait rejoindre la structure des frères Roodhooft. Un autre sponsor allemand…

Début octobre, Greipel avait précisé qu’il resterait silencieux durant plusieurs semaines et ne répondrait à aucune sollicitation des médias avant de donner des nouvelles quant à son avenir lors de la semaine du 4 novembre.