Certaines courses marquent une vie. Pour des raisons tragiques, le Tour de Pologne fera clairement partie de ces moments inoubliables pour les deux sprinters Fabio Jakobsen et Dylan Groenewegen. Pour rappel, le second avait bousculé le premier et l'avait envoyé valser dans les barrières. Cet accident avait presque coûté la vie du coureur de Deceuninck-Quick Step tandis que le fautif s'en sortait avec une clavicule cassée.

L'agent Martijn Berkhout a la particularité d'être l'agent des deux coureurs. Pour le média néerlandais NOS, il est revenu sur l'état de santé des cyclistes: "Fabio est dans une phase de récupération. Pour le moment, nous sommes au point où nous devons attendre et voir si le corps peut récupérer pour redevenir un athlète de haut niveau. Cela prend du temps. Nous ne pouvons qu'attendre. Ce n'est pas pour tout de suite mais nous l’espérons tous" commençait-il.

Dans l'émission "L'Etape du soir", il a reconnu que psychologiquement, Groenewegen vivait des moments très difficiles. "Dylan est dans une mauvaise période mentale dont il a besoin de sortir. Il a eu énormément d'attaques, surtout sur les réseaux sociaux. Nous n'avons jamais connu un phénomène de cette ampleur dans le cyclisme. Nous devons attendre et voir quand cela s’arrêtera.”

Berkhout confirme donc que son poulain est toujours menacé sur la toile. "Bien sûr. Et cela continue de plus en plus. Forcément il ne le vit pas très bien mais il essaye de vivre avec les conséquences de son acte. Il n’y a que des perdants dans ce cas. Dylan est aidé mentalement pour surmonter ces épreuves."

Pour des raisons évidentes, ils sont très bien suivis par leur équipe respective. "Je dois dire que les deux coureurs sont très bien aidés par leur équipe. Ensemble, nous essayons de faire en sorte que les deux puissent à nouveau sprinter l'un contre l'autre."

L'agent est également revenu sur ce qu'il peut advenir sur un plan juridique. “Ce sont deux athlètes différents qui ont une position différente. Nous essayons de les conseiller du mieux que nous pouvons, indépendamment les uns des autres. Par contre, je n’entends absolument aucune critique à propos du Tour de Pologne. D'un point de vue organisationnel, ils ont commis des erreurs incroyables. J'aurais dû vérifier le parcours aussi, juste avant l'arrivée...” regrette-t-il.

Enfin, à la question de savoir si les deux sprinters pourront un jour se reparler, Berkhout n'a pas jugé cela important dans l'immédiat. "Oui, ils se sont déjà contactés. Mais Fabio doit se concentrer sur son rétablissement. Il a le contrôle sur la manière dont le contact se poursuivra.”

Espérons que cela se produira le plus rapidement possible.