La gestuelle est désormais devenue une marque déposée. Quelques secondes avant de franchir la ligne d'arrivée en vainqueur, Remco Evenepoel se frappe la poitrine du poing avant de tendre celui-ci vers le ciel dans un sonore "boum!".

Comme en septembre dernier à Innsbruck sur le Mondial, le jeune Belge a été extrêmement impressionnant vendredi lors de la victoire de l'équipe Deceuninck-Quick Step lors de la Hammer Climb, la première des trois manches au menu des Hammer Series Limburg. Une épreuve au format très particulier qui consiste en une course par équipes de cinq coureurs sur neuf tours de 8,6km lors de laquelle des points sont attribués à chaque passage de la ligne (doublés lors de l'arrivée finale)

Après que son équipier Yves Lampaert a entamé la moisson de points pour les troupes de Patrick Lefevere, le double champion du monde juniors a pris son relais en se lançant dans un solo à 29 kilomètres de l'arrivée, distançant des coureurs de l'envergure de Van Avermaet ou Wellens sur qui il compta jusqu'à 1:30 d'avance !

Un succès qui n'est pas officiellement le premier bouquet d'Evenepoel chez les pros puisqu'il s'agit d'une victoire collective. "Je pense pouvoir être fier de ce que j'ai fait ce vendredi, commentait le coureur de 19 ans. Mon directeur sportif Tom Steels m'avait demandé de prendre un maximum de points et je pense avoir répondu à ses attentes (rires). Quand j'ai vu qu'il y avait un moment d'hésitation dans notre groupe, je me suis dit que c'était le moment d'y aller et je suis passé à l'attaque. Nous faisons une belle opération dans la perspective de la victoire finale sur ces Hammer Series Limburg mais il reste encore la manche de sprint ce samedi et le chrono par équipes de dimanche."

Les Deceuninck-Quick Step se sont imposés devant les CCC.