Cyclisme Rien ne résiste au sprinteur irlandais en Turquie.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas au Tour de Turquie. La deuxième étape menant, ce mercredi, les coureurs de Tekirdag à Eceabat, était autrement plus vallonnée que la première. La montée finale, de plus de trois kilomètres à près de 4 % de moyenne, a d’ailleurs eu raison de tous les sprinteurs. Tous sauf Sam Bennett qui s’est imposé comme la veille à Tekirdag. Les profils et les déroulements des étapes évoluent mais le vainqueur, lui, ne change pas d’identité.

Voilà désormais l’Irlandais nanti de six succès cette année, ce qui fait du coureur Bora-Hansgrohe le sprinteur le plus prolifique de ce début de saison, devant Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma). Sam Bennett a surtout confirmé qu’il évoluait à domicile en Turquie. "Je suis ravi de remporter une nouvelle victoire d’étape ici, ma neuvième maintenant. Un grand merci à l’équipe pour tous leurs efforts, mardi et mercredi. J’ai dit à mes gars qu’ils devraient y aller et que je leur dirais tout au long de la montée si je me sentais assez fort parce que l’étape n’était pas si facile avec l’ascension finale", a expliqué le sprinteur irlandais après l’arrivée à Eceabat. La Bora-Hansgrohe a d’ailleurs été impressionnante puisque Felix Großschartner a pris la deuxième place de l’étape. "Sam et moi-même terminant sur le podium, je pense que nous pouvons être plus que satisfaits du résultat. Je me sens bien et j’ai hâte d’être aux prochains jours", a indiqué le grimpeur autrichien.

Sam Bennett mène bien entendu le classement général de ce 55e Tour de Turquie où Remco Evenepoel s’est replacé à la 17e place. Le jeune Belge s’est montré à l’avant de la course à deux kilomètres de l’arrivée avant de subir dans les derniers hectomètres. Remco Evenepoel, qui bénéficie d’une certaine liberté en Turquie, est désormais le premier Deceuninck-Quick Step au classement général. De bon augure avant les étapes de montagne à venir.