Personne ne pensait au départ de cette dernière étape entre Le Plan du Var et Levens que Primoz Roglic pouvait encore perdre ce Paris-Nice. Avec 52 secondes d'avance sur Max Schachmann, il possédait une avance confortable sur son dauphin. Mais le Slovène a connu une journée de malchance inouïe : tout d'abord, il est tombé en début d'étape, son cuissard étant déchiré en de multiples endroits et ensuite c'est un ennui mécanique dans les derniers kilomètres qui ont donné le coup fatal au Slovène.

D'abord entouré par trois équipiers, Roglic s'est rapidement retrouvé isolé alors que dans le peloton, les équipiers de Schachmann et de Vlasov ont collaboré pour faire grandir l'écart. Isolé, le maillot jaune n'a rien su faire et perdu petit à petit son avance. Il a finalement coupé la ligne avec 3'08" de retard sur le groupe de favoris.

Débarrassé du leader de ce Paris-Nice, ses poursuivants se sont livrés la bagarre pour la victoire d'étape mais aussi la victoire finale. À l'arrivée à Levens, c'est Magnus Cort qui s'est imposé au sprint d'un peloton réduit devant les Français Christophe Laporte et Pierre Latour. Au général, avec les déboires de Roglic, c'est Max Schachmann qui réalise le doublé un an après sa victoire sur la Course au Soleil. L'Allemand s'impose finalement devant les deux coureurs de l'équipe Astana, Aleksandr Vlasov et Ion Izagirre. Comme l'an dernier, Tiesj Benoot termine premier Belge à la 5e place.