La folle rumeur d'un départ de Chris Froome de la formation Ineos circule depuis quelques jours.

Il y a quelques jours, le site spécialisé Cyclingnews évoquait la possibilité d'un départ de Chris Froome de la formation Ineos qu'il avait rejoint dès sa création, sous l'appelation Sky à l'époque, en 2010. À 35 ans, le Kenyan blanc est en fin de contrat avec l'équipe britannique et un départ semble possible tant l'équipe regorge de talents avec notamment Egan Bernal et Geraint Thomas dans ses rangs.

Mais toujours selon Cyclingnews, un départ avant le Tour de France était également envisagé suite au report de la Grande Boucle au mois de septembre.

Mais ce samedi, une source haut placée de la formation Ineos a répondu très clairement à la question posée par la Gazzetta dello Sport : "En 2020, Froome reste chez nous", excluant donc l'idée d'un départ du quadruple vainqueur de la Grande Boucle avant le départ du Tour à Nice où il devrait sans surprise s'aligner pour tenter de décrocher une cinquième victoire.

Mais par contre un départ en fin de saison n'est donc pas à exclure. Selon les médias espagnols, l'équipe Movistar, qui a perdu Nairo Quintana, Richard Carapaz et Mikel Landa cette année, serait très intéressée par Froome. Notamment car la société Telefonica, co-sponsor de l'équipe espagnole a fusionné avec sa concurrente britannique Liberty, et verrait donc d'un bon oeil l'arrivée d'un coureur issu du Royaume.

Mais Movistar ne serait pas la seule équipe intéressée. Selon les médias israéliens, l'équipe Israel Start-Up Nation, propriété du milliardaire Sylvan Adams  serait prête à augmenter son budget pour pouvoir payer le salaire mirobolant de Froome chez Ineos (environ 5 millions d'euros).

S'il s'avère néanmoins que Chris Froome ne prolonge pas son séjour chez Ineos, il est fort à parier que d'autres équipes se renseigneront auprès de son manager...