Jacky Durand: "Cancellara n'a pas tout dit" (VIDEO)

Publié le - Mis à jour le

Cyclisme

L'ancien vainqueur français du Tour des Flandres (en 1992) se pose logiquement des questions

BRUXELLES Jacky Durand, commentateur des courses cycliste sur Eurosport, a mené l’enquête – en primeur pour son média – par rapport aux soupçons qui pèsent sur Cancellara. Dans le cadre du Tour des Flandres, l’ancien coureur a ainsi mis bout à bout toute une série d’éléments (sur la base notamment d’images de la course) qui lui permettent de poser certaines questions à Cancellara et à son entourage, sans pour autant incriminer directement le coureur suisse. On rappellera que le vainqueur du Ronde et de Roubaix est soupçonné d’avoir utilisé un vélo à assistance électrique lors des classiques du nord.

Jacky Durand lève le voile sur les surprenants changements de vélo de Cancellara au Tour des Flandres et propose une vidéo (à voir sur notre site) qui, selon ses dires, indique, preuve à l’appui, que, sur le Ronde, Fabian Cancellara a changé deux fois de machine avant de porter son attaque décisive dans le Molenberg. Le tout en moins de douze kilomètres ! “Ces images vous indiqueront aussi, précise Durand, que ces changements de vélo étaient parfaitement planifiés, contrairement à ce que l’équipe Saxo Bank cherchait à faire croire aux caméras de l’Eurovision qui filmaient à ce moment le champion suisse.”

“Un élément imprévu nous a permis de remonter le fil des épisodes de cette histoire rocambolesque, c’est bien sûr l’incident mécanique dont a été victime son coéquipier Matti Breschel.”

“Détaillons maintenant les deux changements auxquels a procédé Cancellara : le premier a été fait sous le regard de tous les téléspectateurs, à l’entrée de Mater après plus de 200 km de course. Au visionnage des images et à l’attitude du mécano qui inspecte de sa voiture le vélo du Suisse, on songe à un problème de frein. La voiture de l’équipe Saxo Bank stoppe pour un changement. Le mécano, Roger Theel, décroche le vélo de rechange et pousse Cancellara pour l’aider à repartir.”

Mais ce n’est pas tout. “Sur le moment”, poursuit le sympathique Jacky, “on a la nette impression que le premier changement de vélo n’était pas prémédité. En revanche, en abandonnant son vélo au mécano, le Suisse sait déjà qu’il va récupérer sa machine très rapidement, puisqu’il ne prend pas son bidon, comme le font les coureurs habituellement.”

“En observant les images du dépannage calamiteux de Matti Breschel quelques instants plus tard (en fait 3 km plus loin), on remarque que Breschel, en doublant sa voiture, cherche le mécano. Personne ne descend de l’arrière de la voiture pour la bonne et simple raison que le mécano n’est plus dans la voiture ! On remarque aussi sur la galerie qu’il manque un vélo à droite, dans l’alignement du second mulet de Cancellara. Il s’agit précisément du vélo dont s’est débarrassé le Suisse quelques instants plus tôt. Le mécano l’a gardé avec lui lors du dépannage à l’entrée de Mater. L’Allemand, Roger Theel, a visiblement coupé le parcours (quelques centaines de mètres) pour rejoindre à vélo le deuxième point de dépannage où il attend Cancellara pour lui rendre son vélo initial.”

Et le suspense continue. “L’élément qui nous fait penser qu’il s’agit bien du vélo initial, c’est la plaque de cadre sous la selle. Le dépannage en haut de Mater au pied de St-Martin, l’église de Mater, moins de 5 km après le premier incident, est un modèle de rapidité. On voit bien à la façon dont se déroule ce changement que les deux hommes se sont mis d’accord sur le lieu du dépannage.”

“Ce changement effectué, le mécano attend ensuite sa voiture pour remettre sur la galerie le mulet et reprendre sa place à l’arrière du véhicule. Sur les images TV, on remarque en effet sa présence en fin de course sur la banquette arrière.”

“Il faut donc se rendre à l’évidence des faits : en l’espace de 12 km (entre le 57e dernier km et le 45e dernier km), Cancellara a changé deux fois de vélo et lâché tous ses adversaires dans le Molenberg à l’exception du seul Boonen qui pourra le suivre jusqu’au Mur de Grammont.

En conclusion : “Ces éléments nous amènent à nous poser plusieurs questions : 1) De quel problème était victime le vélo de Cancellara pour justifier le premier changement ? De quels outils disposait le mécano pour effectuer la réparation tout en se rendant au lieu du deuxième changement ? 2) Si le premier changement n’était pas prémédité, comme semble le prétendre l’entourage de Saxo Bank, comment expliquer qu’il ait eu lieu à l’endroit pile, sur le parcours, où le mécano pouvait ensuite couper en vélo pour repasser devant la course. Le tout en moins de huit minutes. Le cas échéant, il aurait fallu, une fois fait le constat du problème mécanique, repérer sur la carte l’endroit idéal pour les deux changements, prévoir les outils nécessaires pour que le mécano puisse effectuer la réparation en dehors de la voiture (il sort les mains vides !) et en avertir le coureur... 3) Si le premier changement était bien prémédité, alors pourquoi tout ce cinéma avec des freins soit-disant défectueux et pour quelle raison ?”

“Changer de vélo pour adopter une pression de pneus moins importante aurait été une hypothèse crédible si Cancellara n’avait pas attendu plus de 200 km pour procéder à ce changement. Bjarne Riis a dit vendredi (dernier) en conférence de presse qu’il avait l’impression que les journalistes dans cette affaire n’avaient pas fait leur boulot. En tant que tels, nous aimerions bien désormais que le manager de Saxo Bank daigne répondre à nos questions.”

Nous avons décidé de publier ici la totalité de l’excellent raisonnement du consultant d’Eurosport, lequel – pour le connaître plutôt bien – ne cherche jamais la polémique. Simplement, il aime être pris au sérieux dans son métier. Il faut bien dire que, en tant que journalistes, on essaie parfois de nous faire avaler des couleuvres parce que, dans le milieu, on sait très bien que les preuves sont difficiles à trouver.

Ici, c’est un ancien coureur qui a produit un travail consciencieux, lequel appelle, à tout le moins, des commentaires détaillés de la part de ceux qui sont dans le secret des dieux… Et si ces réponses aux questions viennent vraiment, on est curieux de les entendre…


© La Dernière Heure 2010

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Soutenu par une belle énergie, vous donnez un coup d’accélérateur pour accomplir vos tâches au travail.

Taureau

Vous êtes sur le point de vivre une belle histoire d’amour si vous êtes un cœur à prendre.

Gémeaux

Des tensions sont susceptibles d’apparaître dans votre couple. Sans doute cherchez-vous à trop vous imposer.

Cancer

Vous vous livrez à une autocritique constructive qui vous permet de régler un certain nombre de problèmes.

Lion

Vous bénéficiez d’un réel état de grâce dans votre travail. Les efforts déployés commencent à porter leurs fruits.

Vierge

Attention ! Des complications sont à prévoir. Rien ne se passe vraiment comme vous le souhaitez.

Balance

En couple, vous bousculez la monotonie dans laquelle vous êtes installé. Vous aspirez à un réel changement.

Scorpion

La période est loin d’être optimale sur le plan financier. Ne faites pas de dépenses inconsidérées.

Sagittaire

Ne vous attardez pas sur un problème lié à votre passé. Il faut prendre rapidement une décision.

Capricorne

Vous engagez délibérément plusieurs projets à la fois. Vous ne craignez pas d’être dépassé.

Verseau

Une rentrée d’argent est retardée. En attendant, vous devez vous adapter et revoir votre budget à la baisse.

Poissons

Vous développez un projet ambitieux pour votre carrière. Ne comptez toutefois sur personne pour vous soutenir.

Notre sélection d'annonces