A 35 ans et après avoir passé 11 ans au sein de la formation Sky, aujourd'hui appelée Ineos, Christopher Froome changera d'équipe à la fin de la saison pour enfiler le maillot de la formation Israel Start-Up Nation. Le quadruple vainqueur de la Grande Boucle, qui espère toujours égalé le record de victoires d'Eddy Merckx, Jacques Anquetil, Bernard Hinault et Miguel Indurain, disputera néanmoins le Tour 2020 une dernière fois avec la formation britannique... où on ne croit plus forcément en lui.

S'il semble acquis que Froome disputera bien une dernière fois la Grande Boucle avec Ineos, il y a peu de chances que celui-ci puisse y jouer sa carte personnelle. Tout d'abord, avec le vainqueur sortant, Egan Bernal, les Britanniques disposent d'une meilleure carte qu'avec le Kenyan blanc. Ensuite, les dernières déclarations du directeur technique de l'équipe au maillot noir, Carsten Jeppesen, ne laisse pas entrevoir d'illusion pour Froome.

"Il s'est passé beaucoup de choses depuis qu'il a remporté le Tour la dernière fois. Je suis certain qu'il a travaillé dur et qu'il est un magnifique athlète. Mais je ne suis pas sûr qu'il soit là où il devrait être pour avoir une chance de remporter un nouveau Tour", a-t-il déclaré à la chaîne de télévision danoise TV2, avant d'énumérer les raisons qui ont poussé Ineos à ne plus faire confiance en lui.

"Froome a encore vieilli d'une année et l'année dernière, il a connu une chute terrible. Avec Thomas et Bernal, nous avons également les lauréats des deux dernières éditions dans notre équipe."

Ceci explique sans doute pourquoi Chris Froome a décidé de quitter Ineos pour Israel Start-Up Nation, où il devrait avoir moins de mal pour se forger une place de leader sur le Tour de France en 2021.