Le coéquipier de Gilbert a franchi un palier

ANS Quand au sommet de La Roche aux Faucons, les commissaires de course recensèrent un groupe d'une quinzaine d'hommes lancés (au figuré) en poursuite d'Andy Schleck, deux Belges y figuraient, Philippe Gilbert, qui venait d'être repris; et son jeune coéquipier et ami, Jelle Vanendert.

Déjà en vue à l'Amstel et à la Flèche , le Limbourgeois, fiancé de l'ancienne cycliste Allyson Flohimont de Saint-Georges, a franchi un palier ce printemps. Révélé lors de son passage chez les pros dans l'équipe Vlaanderen, le longiligne Jelle avait connu une saison plus difficile l'an passé à la Française des Jeux, marquée par une luxation du bassin au Dauphiné.

"J'ai gagné en puissance, c'est vrai , concède le coureur de Silence-Lotto. Nous avions prévu que Phil (Gilbert), Jurgen (Van Den Broeck) et moi devions anticiper après la Redoute si un groupe de six ou sept coureurs partait. Finalement, j'ai pu passer la Roche aux Faucons avec Schleck, Valverde, Cunego, Rebellin et Cadel. Dommage qu'ensuite, toux ceux-là n'aient pas voulu rouler derrière Andy Schleck. Sinon, je pouvais rêver à un Top 10."

Finalement 25e, Vanendert a en effet tenté de relancer le groupe jusqu'au pied de Saint-Nicolas.

"J'ai surtout mené le tempo en espérant que d'autres viendraient rouler avec moi, mais personne n'est passé" , poursuit le coureur d'Hamont-Achtel qui disputera le GP de Francfort, vendredi, avant de s'aligner au Giro.



© La Dernière Heure 2009