Jérôme Pineau était en Belgique, mardi matin, quand il a appris par Christian Prudhomme que son équipe, B&B Hotels – Vital Concept, pourrait participer au prochain Tour de France.

"Je l'ai su quelques heures avant vous", témoigne le manager de la formation procontinentale française, dont on peut comprendre combien la bonne nouvelle l'a touché. "Je ne pleure pas facilement, mais je suis quand même quelqu'un d'émotif. Ça m'a touché, c'est vrai. J'ai poussé un énorme ouf de soulagement. C'est une grande satisfaction, car nous serons sur la plus grande course du monde, alors que nous avons trois ans d'existence. C'est un vrai challenge qui s'offre à nous. Désormais, nous avons une petite pression supplémentaire car nous avons un rôle à tenir. "

L'ancien coureur de Quick Step a appris la nouvelle alors qu'il roulait en Belgique où il avait un rendez-vous important lui-aussi.

"J'étais chez vous, sur l'autoroute, près de Bruxelles, j'allais chez Flanders Classic pour voir les organisateurs des grandes classiques flamandes, leur expliquer notre motivation à courir leurs courses", dit le Français. "Christian Prudhomme m'a appelé au téléphone pour me dire que nous irions au Tour et au Dauphiné. Ce fut une émotion énorme, car je sais ce que cela fait de ne pas y aller. On l'espérait, il y avait des signes favorables, j'avais vu les recrutements des uns et des autres, je dois remercier mon ami Cédric Vasseur (NdlR: le manager de Cofidis) d'avoir recruté Guillaume Martin, car son transfert a sans doute changé la donne. Mais tant qu'on n'a pas le coup de fil de Christian Prudhomme... "

Plus facile dans le futur

Le manager, Normand de naissance, mais Breton dans l'âme, réfute l'idée que le futur de la formation qu'il dirige était lié à cette participation au prochain Tour de France.

" On a investi pour y être, le travail finit par payer ", dit l'ancien équipier de Tom Boonen et ami de Sylvain Chavanel. "Au vu de la passion de nos partenaires, des contrats déjà signés, je ne m'inquiétais pas pour le futur, mais c'est sûr que quand on investit de telles sommes dans le cyclisme, on veut aller au Tour. Si nous n'avions pas été repris cette année, ce serait devenu difficile. Disons que pour pérenniser l'équipe, ce sera plus facile."

Il comprend évidemment combien la peine des coureur et du staff de Circus-Wanty Gobert doit être immense.

"Bien sûr", dit-il. "Car, comme nous, ce sont des équipes qui tiennent par cette participation au Tour, qui grandissent. Je sais ce qui vous passe par la tête quand vous apprenez que vous n'y aller pas : c'est horrible."


Cinq Belges dans l'équipe

Cette invitation à la Grande Boucle va d'ailleurs au-delà de la course au maillot jaune.

"En effet, maintenant, on est labellisé Tour de France", poursuit-il. "Ce sera plus facile pour nous d'obtenir des invitations, et pour les organisateurs d'inviter B&B Hotel-Vital Concept, une équipe qui va au Tour. Je ne peux pas vous dévoiler les courses que nous allons faire en Belgique, mais il y en aura. Nous serons très présents. La Belgique, c'est notre deuxième pays, un pays fabuleux qui ressemblent à ma Bretagne adorée. Après le Tour, les plus grandes classiques sont en Belgique ou aux alentours. Chez Quick Step, j'ai roulé cinq ans dans une équipe belge, nos sponsors sont intéressés par le marché belge et nous avons d'ailleurs cinq coureurs belges, Frederik Backaert, Kris Boeckmans, Bert De Backer, Jens Debusschere et Jonas Van Genechten. "

On peut imaginer que l'un ou l'autre seront au départ du Tour, à Nice dans une équipe qui compte également dans ses rangs Bryan Coquard, Arthur Vichot, Pierre Rolland, Cyril Gautier ou Tom-Jetle Slagter.

Jens Debusschere leader absolu sur les classiques

"C'est loin ", dit Jérôme Pineau. "On prendra les meilleurs coureurs. Nous allons faire une présélection le plus tôt possible, car il faut se préparer. C'est vrai que Frederik et Jens ont été engagés en tre autre pour renforcer le train de Bryan Coquard. Avec Jens, on a un contrat moral, il sera notre leader absolu dans la première partie de la saison dans les courses d'un jour et ensuite, il sera le poisson pilote de Coquard, son dernier équipier dans la préparation des sprints, avec bien sûr, la possibilité que ce soit lui qui sprinte, par exemple si Bryan n'est plus là. Plus on a de leaders, mieux c'est."
Il faudra attendre le mois de février pour voir les Men in Glaz en compétition.

" Nous voulions commencer un peu plus tard cette année, on ne va pas au Gabon cette année", assure le manager de B&B Hotels – Vital Concept. "L'équipe débutera à La Marseillaise, puis à Bessèges, avant de poursuivre en Espagne et aux Tours d'Arabie Saoudite et d'Oman. Il y a de fortes chances qu'on soit ensuite en Belgique pour le week-end d'ouverture (il rigole). Tant mieux, si on ne veut pas trembler dans un an pour une invitation au Tour, il faut se qualifier sur le terrain et être tranquille comme l'était Total Direct Énergie cet hiver !"