Johan Museeuw participera au Tour des Flandres!

Cyclisme

Philippe Van Holle

Publié le

Johan Museeuw participera au Tour des Flandres!
© Photonews
Il s'est testé ce vendredi sur le parcours du Tour des Flandres en compagnie de Paolo Bettini et de Luca Paolini et prendra bien le départ de la 87e édition, dimanche

BRUXELLES Cette décision a été prise aprés avoir consulté le manager Patrick Lefevere et le médecin de l'équipe Yvan Vanmol. Avec trois succès (1993, 1995 et 1998), il detient le co-leadership de victoires dans le Ronde.


Ce matin encore dans la DH, le coureur se montrait plus qu'incertain...:

Le coureur de Gistel ne se donne pas 50% de chances de prendre le départ du Ronde

LA PANNE «Je sais que Johan (Museeuw) aime parfois jouer un peu au chat et à la souris avec la presse mais cette fois, ce n'est pas un jeu. Je vous l'assure!»

Les paroles sont de Patrick Lefevere qui, en l'espace de 12 jours, est passé du paradis à l'enfer. Le paradis d'une victoire à la Primavera et l'enfer de la maladie qui décime littéralement ses troupes. «Voilà 22 ans que j'évolue dans le cyclisme, et je n'ai jamais connu une hécatombe comme celle qui affecte notre équipe aujourd'hui, confie le boss des Quick Step-Davitamon. Il ne reste pas grand-chose de l'équipe conquérante qui s'est alignée avec succès au Volk le 1 er mars. En quelques semaines, la quasi-totalité de nos coureurs a souffert du même virus. Pour ce dimanche, nous devrons revoir tous nos schémas tactiques. De l'offensive à outrance, il nous faudra passer à la défensive, voire à l'attentisme si nous voulons avoir une chance de nous imposer au Tour des Flandres.»

Des deux chefs de file qui avaient dicté leur loi au Volk, il n'en reste, pour l'instant, qu'un seul qui, lui non plus, n'est guère très fringant. Museeuw a même annulé la conférence qu'il devait donner hier soir à La Panne, en compagnie de Boonen et de Vandenbroucke. Bettini, très malade encore voici deux jours, semble récupérer une partie de ses moyens et a déjà assuré son patron de sa participation au Ronde. Mais il n'est sans doute plus celui qui s'imposa à Milan-Sanremo.

Quant aux nouvelles concernant Museeuw, elles sont carrément alarmantes. «Ses voies respiratoires inférieures et supérieures sont encombrées depuis deux jours et l'on ne dénotait, hier midi, aucune amélioration de son état, poursuivait encore Lefevere. Je l'ai eu en ligne vers midi, ce jeudi, et pour la première fois depuis le début de la semaine, j'ai décelé dans sa voix de réelles intonations de panique. Il faut se mettre à sa place, ce Tour des Flandres devait normalement être le dernier de sa carrière. Il s'y était préparé avec minutie et, en 15 jours, tout s'est ligué contre lui. Depuis 48 heures, il a tout essayé pour guérir ce virus, y compris de longues minutes d'inhalations et des séances de sauna. Mais il faut dire également qu'avec le règlement antidopage actuel, un coureur ne peut pas prendre grand-chose pour contrer une maladie. Museeuw a passé des tests, hier, qui ont montré qu'il ne possédait pas la moitié de sa capacité pulmonaire habituelle. S'il n'y a pas une régression radicale de la maladie durant la nuit ou la matinée de vendredi, je ne vois pas comment il pourrait s'aligner à la course de dimanche. D'autant qu'un coureur tel que lui ne peut prendre le départ d'une telle épreuve sans ambitions. Pas question pour lui de jouer les anonymes du peloton ou d'abandonner après 150 km. S'il n'est pas en mesure de jouer les premiers rôles, il restera chez lui. Une décision sera prise ce vendredi vers 16 h.»

Comme un malheur ne vient jamais seul, Tom Boonen allait succéder à son manager, dans la salle de conférence du petit Hôtel Fox, avec des nouvelles à peine plus réjouissantes. «Je me sens toujours opprimé au niveau des bronches, disait-il. Je suis capable de suivre très longtemps dans les bosses mais pas d'accélérer sur la fin. Or c'est précisément ce qu'il faut pouvoir faire pour concurrencer les meilleurs dans une course comme le Ronde. Si je ne suis qu'à 80% de mes capacités, j'aime autant passer mon tour et me concentrer sur les épreuves à suivre: Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix.»

Le jeune coureur, vu les circonstances, n'aura sans doute pas le choix puisque quasi tous les coureurs Quick Step (plus ou moins) valides seront réquisitionnés pour le Tour des Flandres. Dans cette grisaille, un filet de lumière quand même éclairait hier un visage, celui de Frank Vandenbroucke, qui ne se plaint de presque rien, enfin...

© Les Sports 2003

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info