Cyclisme

Le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a remporté la Primavera, la course Milan-Sanremo (WorldTour) au terme des 291 km samedi sur la Via Roma de San Remo. A l'issue d'un sprint à dix, Alaphilippe a devancé Oliver Naesen (AG2R La Mondiale), 2e.

Le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky) a pris la 3e place devant le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Wout van Aert (Jumbo-Visma) a pris lui la 6e place.

C'est la 7e victoire de la saison (la 25e de sa carrière) pour Alaphilippe, 26 ans, et la 19e pour Deceuninck-Quick Step.

Dix coureurs ont montré le maillot en début de course, sous le soleil et avec un vent généralement favorable, les Italiens Alessandro Tonelli et Mirco Maestri (Bardiana-CSF), Luca Raggio et l'Autrichien Sebastian Schönberger (Neri Sottoli-Selle Italia), d'autres Italiens Fausto Masnada (Androni Giacattoli-Sidermec), Andrea Perron et Umberto Poli (Novo Nordisk, représenté aussi par le Finlandais Joonas Henttala et le Français Charles Planet), l'Israëlien Guy Sagiv (Israel Cycling Academy).

Cette échappée publicitaire a pris progressivement fin à une trentaine de kilomètres de l'arrivée après la série des trois Capi (Mele, Cervo et Berta), premières difficultés de la journée. Seul Fausto Masnada a fait de la résistance jusqu'à la Cipressa, neutralisée pour ainsi par un peloton toujours groupé à 20 km de l'arrivée.

Après 270km de course ayant quelque peu usé les organismes, les festivités ont été lancées par l'Italien Niccolo Bonifazio (Direct Energie) dans la descente de la Cipressa, écrémant enfin un peu le peloton. Le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) et le Français Nacer Bouhanni (Cofidis) ont, notamment, eu du mal à rester dans le sillage.

Bonifazio repris à 11 km du but, les hommes forts ont attendu la montée vers Poggio pour en découdre.

Deceuninck-Quick-Step avec Philippe Gilbert et Zdenek Stybar dans le final ont préparé une première attaque de Julian Alaphilippe emmenant avec lui six autres coureurs (Naesen, Sagan, Trentin, Wout van Aert, Kwiatkowski et Valverde), Tom Dumoulin et quelques autres revenant dans la descente.

L'arrivée s'est en définitive jouée au sprint avec une dizaine de coureurs au plus grand bonheur de Julian Alaphilippe, déjà sacré sur les Strade Bianche notamment cette saison.


Les réactions du podium

Julian Alaphilippe, vainqueur (Deceuninck Quick-Step)

"J’ai du mal à réaliser. Declercq a fait un gros travail et l’équipe m’a protégé toute la journée. Je suis resté très concentré pour contrer toutes les attaques. J’ai fait un gros effort au sommet du Poggio pour faire la sélection, puis j’ai tenté de récupérer dans la descente. Quand Mohoric a attaqué, je me suis dit : 'Il faut y aller, plus de deuxième place j’en ai déjà eu assez'. J’ai besoin de temps pour réaliser, je suis tellement heureux."

Oliver Naesen, deuxième (AG2R La Mondiale)

"C’est incroyable, c'est mon premier podium sur un monument, qui me convient parfaitement parce que c'est long mais plutôt facile. J’avais une chance au sprint mais Alaphilippe était intouchable aujourd’hui. Il avait déjà attaqué sur le Poggio et contré toutes les attaques par la suite. Il a lancé le sprint vent de face. Il est le vainqueur logique. J’étais déjà assez confiant avant de venir mais je pensais pouvoir faire un top 10. Un podium, je ne faisais qu’en rêver. En tous cas ça me donne beaucoup de confiance pour les classiques en Belgique."

Michal Kwiatkowski, troisième (Sky)

"C’est un bon résultat d’être sur le podium, mais quand on est aussi proche de la victoire on veut toujours gagner. Alaphilippe était le plus fort aujourd’hui. Il m’a impressionné sur le Poggio. Je suis content que l’équipe m’ait donné l’opportunité de tenter de gagner une nouvelle fois."


Revivez notre direct commenté