Sur la touche une bonne partie de l'année en raison d'une infection au coronavirus, Julien Vermote, 32 ans, avait rejoint l'équipe en mars dernier après une période où il s'était retrouvé sans contrat une fois parti de Cofidis.

"Ce fut une étrange année", a avoué Julien Vermote. "Après avoir été sans équipe, je suis resté concentré en espérant toujours en trouver une. Ce ne fut pas facile. Mentalement, c'était difficile. J'ai été très content dès lors de pouvoir signer un contrat chez Alpecin-Fenix. Puis, j'ai été en Italie en mai pour un stage d'entraînement privé, mais je suis revenu quelques semaines plus tard, en principe prêt à courir, avec en plus une prise de sang qui a révélé une toxoplasmose. J'en ai ressenti les conséquences pendant un bon bout de temps. C'était difficile, encore plus que d'avoir été sans équipe. J'ai tout fait pour revenir, mais je n'ai pas pu. En août, l'équipe a décidé de me laisser au repos pour récupérer de ces infections et me préserver pour l'année prochaine. J'en suis reconnaissant auprès de l'équipe à présent et je suis très heureux de faire encore partie de cette équipe."

Julien Vermote est actuellement en Espagne, à Benicasim, en stage avec les autres coureurs d'Alpecin-Fenix. Il compte trois victoires professionnelles à son compteur, mais qui remonte à 2016 avec une étape du Tour de Grand-Bretagne, puis une autre en 2014 et les Trois jours de Flandre Occidentale en 2012.