Wout van Aert ne prendra pas part cette année aux Strade Bianche, programmée début mars, mais opte pour Paris-Nice. “C’est un choix que nous avons fait pour cette année. Cela nous semble la meilleure façon de nous préparer pour les classiques”, a-t-il déclaré mardi à Alicante (sud-est de l’Espagne) à l’occasion de la présentation de son équipe, Jumbo-Visma, à la presse.Une nouvelle fois sacré champion belge de cyclocross dimanche, Wout van Aert est arrivé lundi soir à Alicante. “Je n’ai pas très bien dormi dimanche. Mais j’ai entre-temps pu récupérer et je suis enthousiaste pour cette nouvelle saison sur route. J’ai encore de nombreux objectifs à réaliser. La fièvre du vélo commence tout doucement à monter, c’est toujours comme ça avec moi.”

“Je veux remporter un monument (une des cinq grandes classiques, NDLR). C’est mon grand objectif. J’ai glané de belles victoires la saison passée, mais je suis à chaque fois passé tout près de la victoire dans les monuments. Je veux du changement à cet égard et j’adapte donc mon programme. Je démarrerai au Circuit Het Nieuwsblad (26 février), avant d’enchaîner avec Paris-Nice et puis les classiques: Tour des Flandres, Amstel Gold Race et Paris-Roubaix. Il n’était pas question de sauter l’Amstel qui tombe entre le ‘Ronde’ et Roubaix. Cela aurait été bizarre de ne pas s’aligner sur cette course. Ce sera un long moment au top entre Sanremo et Roubaix.”

Wout van Aert ne disputera donc pas la Strade Bianche, épreuve qu’il avait remportée en 2020 et où il avait terminé sur le podium en 2018 et 2019. Van Aert est en outre satisfait des renforts de l’équipe. “Il n’y a pas photo. Nous sommes bien plus forts que les années passées, principalement en raison des arrivées. Espérons que ceux qui étaient déjà là répondront encore présent et qu’ils seront épargnés par les ennuis mécaniques ou les blessures. Les jeunes seront motivés à l’idée de conserver leur place dans l’effectif des classiques. L’équipe est forte et nous abordons le printemps avec beaucoup de confiance.”

Nouvel arrivant chez Jumbo-Visma, Tiesj Benoot disputera bel et bien les Strade Bianche et Tirreno-Adriatico.


Jumbo-Visma veut faire encore mieux en 2022 :"Nous devons clairement viser une des courses phares"

Jumbo-Visma a remporté 44 victoires l'année dernière en ce compris le titre olympique du Slovène Primoz Roglic. Parmi les temps forts, on retiendra la victoire finale de Roglic au Tour d'Espagne, quatre victoires d'étapes au Tour de France, dont trois signées par Wout van Aert, la deuxième place de Jonas Vingegaard dans cette Grande Boucle, l'Amstel Gold Race (van Aert), Gand-Wevelgem (van Aert) et le Tour du Pays basque (Roglic). Jumbo-Visma compte faire aussi bien en 2022 et lorgne encore la victoire finale sur le Tour.

Les deux précédentes éditions n'ont pas été concluantes. En 2020, Tadej Pogacar était arrivé plus rapidement à La Planche des Belles Filles lors du contre-la-montre et, l'an dernier, Roglic avait effectué une lourde chute dans les premiers jours de l'épreuve, le contraignant à abandonner peu après.

Roglic sera à nouveau prétendant à la victoire finale alors que Wout van Aert concourra ouvertement pour le maillot vert. "Je suis fier de l'année écoulée", a commenté depuis Tignes le manager de l'équipe, Richard Plugge, absent mardi à Alicante pour être cas-contact. "Je retiendrai surtout la façon dont nous nous sommes relevés d'un début de Tour de France compliqué. Nous avons affiché une grosse combativité, ce qui nous a permis de signer notre meilleur Tour. J'envisage donc 2022 avec beaucoup de confiance. Cette équipe progresse chaque année."

La formation a vu le grimpeur George Bennett s'en aller alors que Tony Martin a mis fin à sa carrière. Dylan Groenewegen entendait à nouveau avoir sa chance au Tour de France et a choisi de le faire sous d'autres couleurs. Huit nouveaux coureurs sont arrivés dont des jeunes de l'équipe espoir, comme Tiesj Benoot, Tosh Van Der Sande, Christophe Laporte et Rohan Dennis. "On vise le long terme avec ces arrivées", explique le dirigeant Merijn Zeeman lors de la présentation officielle du noyau. "C'était une fort belle saison, mais ça peut toujours être mieux", a-t-il ajouté. "Si je regarde les classiques par exemple, nous devons clairement viser une des courses phares. Et l'équipe s'est renforcée en ce sens.

Mais cela va dépendre de la manière dont nous pouvons encore mieux entourer Wout (van Aert) dans ces courses. Comment pouvons-nous le faire sur le plan alimentaire, tactique et de l'entraînement, afin qu'il soit encore plus fort dans les 90 dernières minutes de la course? Pour le Tour, nous visons la victoire finale, comme ces dernières années. Cette équipe veut remporter le Tour un jour."