Cyclisme

L'ancien coureur cycliste Patrick Sercu est décédé à l'âge de 74 ans, a annoncé vendredi son fils, Christophe Sercu.

Qui dit Six Jours dit Patrick Sercu. Et si vous remplacez le mot Six Jours par piste, cela fonctionne tout aussi bien. Mais le Giro et le Tour étaient également les terrains de chasse de Sercu, meilleur pistard du vingtième siècle avec 1.206 courses à son palmarès, dont 168 sur route. Vendredi, Patrick Sercu est décédé à l'âge de 74 ans. Patrick Sercu possède les gènes de la course depuis toujours, lui qui est né le 27 juin 1944 en tant que fils d'Albert Sercu, vice-champion du monde sur route en 1947.

Dans sa biographie écrite par Rik Vanwalleghem, Sercu, né à Roulers, a raconté qu'il n'avait quasiment jamais été battu chez les jeunes. Les portes du cyclisme se sont ouvertes pour lui lors des championnats de Belgique de vitesse sur piste lorsqu'il a décroché successivement les deuxième et première places en 1961 puis 1962. En 1963, il devenait champion du monde de la discipline chez les amateurs à Rocourt.

Sercu est un des rares cyclistes belges à pouvoir se targuer d'avoir remporté une médaille d'or olympique. En 1964 aux Jeux de Tokyo, il s'est imposé lors du kilomètre départ lancé. Il a encore décroché deux titres mondiaux de la spécialité (1967 et 1969) ainsi que des médailles d'argent (1965 et 1968).

Le pistard belge a fait son entrée chez les professionnels en 1964 au sein de l'équipe Solo-Superia de Rik Van Looy, ce qui n'a pas facilité la vie du jeune Eddy Merckx d'un an son cadet. Il a formé avec le 'Cannibale' un redoutable duo lors de courses de Six Jours, remportant 15 des 27 épreuves qu'ils ont disputé ensemble à partir de 1965.

Le Flandrien a participé à 223 courses de Six Jours avec 57 équipiers différents. Avec 88 victoires, il détient toujours le record en la matière, devançant largement l'Australien Danny Clark (73).

Sercu, dont le fils Christophe est manager de l'équipe Sport Vlaanderen-Baloise, s'est aussi illustré sur la route entre 1970 et 1977 avec les équipes italiennes Dreher et Brooklyn ainsi qu'avec la formation Fiat France en compagnie d'Eddy Merckx. En effet, Patrick Sercu compte 287 premières places, dont 13 sur les routes du Giro et 6 au Tour de France. Pour sa première participation à la Grande Boucle en 1974, il avait d'ailleurs remporté trois étapes et ramené le maillot vert à Paris.

En 1977, Sercu a brillé lors de la 12e étape entre Roubaix et Charleroi. Passant 176 des 190 kilomètres aux avant-postes, il avait triomphé avec six minutes d'avance.

Sercu a remporté son dernier bouquet sur route à l'occasion du critérium de Mortsel en 1982. En 1983 à Milan, il décrocha, pour sa dernière apparition lors d'une course de Six Jours, la deuxième place avec Moreno Argentin.

Il resta ensuite dans le milieu du cyclisme sur piste en qualité de co-organisateur de plusieurs courses, dont les Six Jours de Gand au Kuipke. Véritable propagandiste de la discipline, il a veillé, en coulisse, à ce que les Six Jours deviennent un spectacle total.