Trois ans après, il revient en Ardenne avec humilité

CHARLEROI Alberto Contador a déjà couru deux fois les classiques wallonnes. En 2006 et 2007 (45e et 54e à Huy; 81e et 26e à Ans) alors que le Madrilène n’était pas encore devenu le n°1 des grands Tours. Trois ans et un autre statut plus tard, Alberto Contador revient en Belgique. Non sans mal, car le blocage aérien l’a contraint, dès après son succès au Tour de Castille et Leon, à effectuer dimanche et lundi 1.860 kilomètres en voiture en compagnie de son équipier Benjamin Noval et de son attaché de presse.

“Je reviens sur ces courses dans un autre contexte”, dit le coureur qui a reconnu, hier, les soixante derniers kilomètres du tracé. “À l’époque, je me cherchais un peu et je venais pour faire nombre. Je suis là dans un but précis, même si mon véritable objectif est plus lointain, je veux apprendre et gagner en expérience. Ça pourrait me permettre de m’imposer un jour.”

Autre inconnue, la distance de Liège-Bastogne (260 km). Dans les courses à étapes, Contador effectue rarement plus de 200 km. “Pour cette raison, la Flèche me convient sans doute mieux”, convient-il.



© La Dernière Heure 2010