Les organisateurs des championnats du monde de cyclisme ont fort à faire, ces derniers jours. L'événement, qui a débuté dimanche dernier avec le contre-la-montre élites et se terminera dimanche prochain avec la course en ligne hommes, attire les foules. 

Lors de la course en ligne de dimanche, des centaines de milliers de spectateurs sont attendus au bord des routes, pour encourager Wout Van Aert, Remco Evenepoel et leurs équipiers. A tel point qu'un problème risque de se poser pour les coureurs qui devront, tôt ou tard, effectuer une pause sanitaire au milieu de plus de six heures de course.

"Les coureurs devront opter pour des pauses pipi réfléchies et coordonnées", explique Wim Van Herreweghe, le concepteur du parcours. Réagissant ainsi à une remarque d'Yves Lampaert, qui sera au départ ce dimanche: "Il y aura encore plus de monde pour la course en ligne (que pour le contre-la-montre, NdlR). J'espère que des zones sont prévues où nous pouvons nous arrêter à notre guise le long de la route. Parce que courir 270 kilomètres sans même pouvoir faire pipi, ce n'est pas facile."

Aucune zone n'a été définie mais Wim Van Herreweghe assure que certaines zones "rurales et calmes" se présenteront aux coureurs, notamment en début de course. "Mais il n'y en aura vraiment pas beaucoup, il faudra profiter des rares occasions."