Tomas Van den Spiegel, CEO de Flanders Classics met tout en oeuvre pour la grand messe du cyclisme flamand ait lieu plus tard cette saison.

La 104e édition du Tour des Flandres aurait dû se disputer ce dimanche 5 avril mais l'épidémie de coronavirus qui frappe le monde entier à l'heure actuelle en a décidé autrement. Mais l'organisateur du Ronde ne désespère pas de pouvoir organiser son épreuve plus tard dans la saison. "Le but est que le Tour des Flandres soit disputé cette saison. Mais en ce moment, c'est une discussion hypothétique parce que nous ne savons pas précisément quand la crise du coronavirus s'achèvera. Nous sommes ouverts à tous les scénarios. Mais désormais, nous devons respecter les mesures. Nous nous trouvons encore à cinq ou six mois de l'échéance. Nous devons donc rester optimistes", a-t-il confié au Nieuwsblad.

Mais le Tour des Flandres n'est pas la seule épreuve du printemps organisée par Flanders Classics. À côté du monument flamand, la société organise également le Circuit Het Nieuwsblad, Gand-Wevelgem, À travers la Flandre, le Prix de l'Escaut et la Flèche brabançonne. Si l'annulation de toutes ces épreuves (à l'exception de la première citée) représente une énorme perte financière pour Flanders Classics même si elle possède des réserves selon son CEO: "Nous avons les reins assez solides que pour endurer cette crise", explique-t-il, "mais nous attendons avec impatience le moment où les courses vont reprendre. L'impact est énorme, que ce soit pour les équipes et les organisateurs."

À l'heure actuelle, l'Union cycliste internationale a déjà interdit la tenue de courses jusqu'au 31 mai prochain. Si, le Tour de France est pour l'instant maintenu, son organisation ne tient plus qu'à un fil.