Un journal néerlandais sort de nouvelles révélations sur le système de dopage de Lance Armstrong

RIJSWIJK Dans une interview accordée au quotidien néerlandais Vrij Nederland, Hein Verbruggen, l'ancien président de l'Union cycliste internationale, a expliqué lui-même que l'UCI prévenait les coureurs, dont Lance Armstrong, lorsque leurs valeurs sanguines paraissaient suspectes.

Vrij Nederland explique que depuis des années, les coureurs, dont Lance Armstrong, étaient prévenus par l'UCI lorsqu'ils risquaient d'être contrôlés positifs.

Hein Verbruggen explique dans cette interview à paraître mercredi qu'il avait pris l'initiative d'effectuer des contrôles sanguins sur les coureurs et de les prévenir dès que les résultats paraissaient suspects. Ainsi, Lance Armstrong a reçu ce genre d'avertissement de l'UCI en 2001 déjà. Hein Verbruggen, président de l'UCI de 1991 à 2005, se défend en expliquant que l'objectif était d'inciter les coureurs à arrêter de se doper. "Parfois, tu pouvais les convaincre d'arrêter le dopage, parfois pas."

Sur base de documents, il apparaît que plusieurs coureurs de renom et des managers d'équipe ont été invités en Suisse au siège de l'UCI où Mario Zorzoli, médecin de l'UCI, a présenté la stratégie de l'UCI et les valeurs trouvées. D'autres coureurs ont été prévenus par Zorzoli ou pour le membre néerlandais de la commission anti-dopage de l'UCI, Lon Schattenberg.

C'est le cas de Karsten Kroon. Le Néerlandais a confirmé qu'il avait reçu en 2004 - alors qu'il roulait pour Rabobank - un appel de Schattenberg le prévenant de valeurs sanguines anormales.

L'expert antidopage australien, Michael Ashenden, expert pour l'UCI de 2008 à 2012, ne connaît pas d'autres fédérations qui préviennent leurs membres de valeurs suspectes. Pour Ashenden, cela donne la possibilité au coureur de s'adapter pour éviter d'être contrôlé positif.

© La Dernière Heure 2013