L'UCI a décidé de geler le classement mondial par nations à la date du 17 mars.

Les championnats du monde de cyclisme sont toujours prévus de 20 au 27 septembre à Martigny en Suisse. Comme c'est le cas depuis de nombreuses années, c'est le classement mondial par nations qui détermine le nombre de coureurs pouvant être aligné par chaque pays lors du championnat du monde sur route.

Normalement, l'UCI devait se baser sur le calendrier du 16 août pour attribuer le nombre de place à chaque pays mais en raison de l'épidémie de coronavirus qui a perturbé (et perturbera encore quelques mois) la saison cycliste avec de nombreux reports et annulations de courses, celle-ci a décidé de se baser sur le classement du 17 mars, c'est-à-dire deux jours après l'arrivée de Paris-Nice, la dernière course organisée en Europe avant l'interruption de la saison.

Et à cette date, la Belgique figure en tête du classement mondial, grâce notamment aux victoires de Dries Devenyns sur la Cadel Evans Great Ocean Road Race et de Jasper Stuyven sur le Circuit Het Nieuwsblad ainsi que la deuxième place de Yves Lampaert sur cette même épreuve et celle Tiesj Benoot (plus un succès d'étape) sur Paris-Nice. Notre pays pourra donc de ce fait aligner huit coureurs (le maximum) lors de l'épreuve en ligne des Mondiaux.

Dans le reste du top 10, on retrouve dans l'ordre, l'Italie, la France, la Colombie, les Pays-Bas, l'Allemagne, la Slovénie, l'Australie, l"Espagne et le Danemark. Chacun de ces pays pourra également aligner huit représentants en septembre prochain au Mondial.

Par contre, la Grande-Bretagne et la Pologne ne pourront aligner que six coureurs au départ tandis que les États-Unis devront se contenter de quatre représentants et que nos voisins luxembourgeois, en dehors du top 30, ne pourront aligner qu'un seul représentant.

Une bonne nouvelle donc pour notre pays, si toutefois bien sûr les championnats du monde ne sont finalement pas annulés en raison de la pandémie.