Ista, 3e de l’étape, aborde rassuré sa seconde partie de la saison après des mois de galère

BRAY-DUNES “J’ai débuté ma première partie de la saison par une chute au Tour de l’Algarve et je l’ai terminée par une autre chute au GP de Denain”, racontait Kevyn Ista après sa gamelle dans l’épreuve nordiste et au moment d’aborder une coupure de près de trois semaines. “J’espère donc avoir bouclé la boucle de la malchance et je veux désormais me relancer à Dunkerque.”

Il l’a fait puisqu’il s’est classé hier 3e de la première étape, qui s’est terminée au sprint, après une échappée fleuve du Belge Van Marcke et des Français Martias et Labbe. “J’ai lancé le sprint à 600 m de l’arrivée et je me fait remonter par deux coureurs à 50 m de la ligne” , raconte le Namurois de Cofidis, devancé par Rasmussen et Ciolek. “C’est dommage, car je passe vraiment de peu à côté de la victoire. Je me suis même vu gagner à un moment. Mais bon, je dois bien avouer que mentalement, reprendre avec un podium fait le plus grand bien !”

Transféré cet hiver chez Cofidis où il devait jouer le rôle de leader sur les classiques, il n’a pas pu tenir son rang sur les pavés en raison de cette chute au Portugal, qui lui a causé des problèmes de dos, alors que dans le même temps, Jens Keukeleire, qui devait lui emmener les sprints, enchaînait les victoires.

“Après les 4 Jours Dunkerque, j’enchaînerai avec le Tour de Picardie et celui de Belgique, soit trois bonnes épreuves pour me relancer” , poursuit Kevin Ista. “Et afin d’être en bonne condition au championnat de Belgique, qui me convient bien.”

Par contre, il a fait une croix sur l’idée d’aller au Tour de France. “Pour un premier Grand Tour, je crois qu’il vaut mieux débuter par une autre épreuve ”, termine le Namurois. “J’ai donc fait la demande pour disputer la Vuelta.”



© La Dernière Heure 2010