Si Mathieu van der Poel va découvrir ce dimanche l’Enfer du Nord, Wout van Aert a déjà deux Paris-Roubaix dans les jambes. Le champion de Belgique n’est encore jamais entré dans le top 10 du monument français, sur ces deux éditions éprouvantes pour le leader de Jumbo-Visma.

En 2018, pour sa découverte de l’épreuve, alors qu’il portait le maillot de Verandas Willems-Crelan, il s’était classé treizième. Et avait été très marqué par le décès de son coéquipier Michaël Goolaerts. "Roubaix ne sera plus jamais pareil pour moi", avait-il à l’époque. "Je reviendrai pour chercher le bouquet du vainqueur, pour Michaël."

Mais, un an plus tard, le sort s’était acharné contre lui. Avec une accumulation d’ennuis. Comme une crevaison et une chaine bloquée dans la Tranchée d’Arenberg, un double changement de vélo suivi de plusieurs chutes alors qu’il était lancé dans une longue et vaine poursuite, sans être attendu par ses coéquipiers.

Avec l’édition annulée en 2020, il n’avait pas pu y prendre sa revanche. Ni tenter de tenir sa promesse envers son regretté coéquipier. Auquel il pensera ce dimanche, quand il tentera de forcer la décision, d’aller chercher la victoire.