Le cyclisme féminin est en plein boom actuellement. La plupart des grandes épreuves ont désormais leur course pour les dames. La Flèche wallonne avait été une des premières à mettre en avant le vélo des filles, puisque la classique wallonne en est déjà à… sa vingt-cinquième édition.

La course de ce mercredi sera spéciale, sans son ogresse du Mur de Huy, sans Anna van der Breggen, qui a remporté les sept dernières éditions. La Néerlandaise de 32 ans a mis un terme à sa carrière à la fin de la saison 2021 et dirige désormais l’armada SD Worx, celle de la championne de Belgique Lotte Kopecky.

La Belge ne sera pas présente sur les Ardennaises. Au contraire d’une Demi Vollering en grande condition. Deuxième de l’Amstel Gold Race, elle vient de remporter en solitaire la Flèche brabançonne. Elle arrive avec de hautes ambitions : elle adore les classiques ardennaises.

Victorieuse l’an passé de Liège-Bastogne-Liège, elle s’est déjà classée troisième et cinquième de la Flèche wallonne. "Ce sera spécial de ne pas disputer cette épreuve sans Anna, même si elle sera avec nous, pour nous diriger, sa connaissance du Mur sera un atout pour notre formation , explique-t-elle. Mais il n’y aura pas que ma carte : Ashleigh Moolman-Pasio est toujours bonne sur la Flèche (deux podiums et huit tops 7) et il y a aussi Niamh Fisher-Black."

Le parcours a été modifié. Avec désormais trois montées du Mur de Huy au lieu de deux. "Cela va rendre la course plus dure."