L'Allemand, transféré chez Silence-Lotto avec Kohl, parle des mensonges effrontés de son ancien équipier pendant le Tour

BRUXELLES Peu à peu les langues se délient. Les Lang devrions-nous sans doute écrire, car le coureur allemand, recruté par Silence-Lotto après le Tour de France, en même temps que Bernhard Kohl, 3e de la Grande Boucle et vainqueur du maillot à pois de meilleur grimpeur, vient de confier qu'il avait des doutes sur Stefan Schumacher pendant la course du mois de juillet.

En réalité, c'est le matin de la mise hors course de Riccardo Ricco, que les doutes ont commencé à naître dans la tête du jeune Allemand.

"C'est ce jour-là, en effet, que l'on a appris officiellement que la Cera, (NdlR : Epo de troisième génération) était désormais décelable grâce à un test efficace, dit Sebastian Lang. Nous nous trouvions dans l'autobus de la Gerolsteiner et je me souviens très bien que nous avons quasi sauté au plafond en apprenant la nouvelle. Une bonne nouvelle pour nous tous. Enfin, presque, parce que nous avons très bien vu que, alors que chacun se réjouissait de l'information, Stefan (Schumacher), lui, se faisait discret dans son coin et esquissait un sourire un peu forcé. Impossible de ne pas remarquer cette attitude, laquelle nous a vraiment interpellés."

Instantanément, le doute s'immisçait dans les esprits au sein de la formation allemande, à telle enseigne que les coureurs sollicitèrent une entrevue à ce propos avec la direction de l'équipe.

"Manifestement, quelque chose ne tournait pas rond du côté de Schumacher, poursuit Lang. Tout d'un coup, il n'était plus que l'ombre de lui-même. On a commencé par en parler entre nous et on s'est dit qu'il fallait en discuter avec nos directeurs sportifs et notre manager Hans Michael Holzer (NdlR : grand pourfendeur du dopage devant l'éternel, Holzer ne montre aucune pitié pour les tricheurs). Au bout de longues palabres, et les coureurs et la direction sportive de l'équipe ont décidé de poser clairement la question à Schumacher : avions-nous quelque chose à craindre à cause de lui ?"

Très fort dans l'art de la démagogie, Schumacher s'est enfoncé plus encore, n'osant avouer sa faute devant ses équipiers. "Que croyez-vous qu'il nous a dit ? Qu'on n'avait pas à s'en faire, que tout était ok. En d'autres termes, il s'est moqué de nous et nous a menti ouvertement. Je suis heureux qu'il se soit fait prendre. Lui et tous les autres qui trichent et trompent leur monde. Cela, même si le cyclisme pâtit de cette situation."

Marc Sergeant : "Lang m'inspire confiance"

Hier, par précaution avant d'écrire cet article, nous avons appelé Marc Sergeant, le manager des Silence-Lotto, pour savoir s'il n'avait reçu aucune mauvaise nouvelle concernant Lang et Kohl qu'il vient d'engager. "Non, heureusement ! dit-il en souriant. Sebastian m'a donné l'impression d'être quelqu'un d'honnête quand je lui ai (longuement) parlé avant son éventuel engagement. Il m'a notamment confié qu'il n'avait pas d'agent car il ne trouvait personne capable de représenter ses idées. Alors, il le faisait lui-même. J'ai bien aimé ces paroles. Après la Lombardie, Kohl et lui viendront en Belgique pour prendre livraison du matériel, des vélos et des équipements de notre formation. Ce sera pour eux le premier contact concret avec la Belgique et notre équipe, depuis leur signature." Schumacher, lui, n'aura plus de contact avec personne, au sein du peloton, avant un bout de temps...



© La Dernière Heure 2008