Serge Arsenault travaille à l’organisation des deux classiques québecoises.

"Si les courses du Canada sont maintenues, nous serons contraints d’annuler notre édition 2020 de l’Eurométropole Tour", nous avait annoncé, récemment, Louis Cousaert, l’organisateur de l’épreuve wallonne, planifiée le 12 septembre entre La Louvière et Tournai. Il ne veut pas être en concurrence avec à la fois le Tour de France et les classiques du continent américain.

Mais, de l’autre côté de l’Atlantique, l’organisateur garde espoir de pouvoir maintenir ses courses WorldTour, qui en seront à leur onzième édition les 11 et 13 septembre à Québec et à Montréal.

"Nous croyons toujours être en mesure de présenter deux événements de très haut niveau regroupant les meilleures équipes du monde", a commenté Serge Arsenault, le président des deux épreuves canadiennes. "Nous sommes vigilants quant à l’évolution des conditions de quarantaine et de restrictions de déplacement. Nos épreuves ont instauré depuis le début un concept d’organisation rationnel qui inclut notamment un vol et des hôtels uniques pour l’ensemble des coureurs et de l’encadrement. Ces derniers mois, nous avons maintenu le cap et élaboré plusieurs scénarios en vue de la tenue de nos courses. Nos efforts sont déployés afin que les épreuves aient lieu, dans la lignée des dix éditions précédentes, tout en garantissant la sécurité de tous."

Abonné aux podiums de ces deux épreuves, avec notamment deux victoires à Montréal, Greg Van Avermaet ne sera pas du voyage, puisqu’il disputera le Tour de France à cette période.