Dans la plupart des disciplines, cela ne change pas grand-chose si ce n'est que tous les représentants devront veiller à arriver sur place plus de deux semaines avant leur entrée en lice. Mais en cyclisme, cette mesure rend la combinaison Tour de France-JO un peu plus incompatible encore. Le Tour se termine en effet le 18 juillet, soit six jours avant la course olympique en ligne (et dix jours avant le contre-la-montre). Pour défendre ses chances de médaille à Tokyo, Wout Van Aert devrait donc abandonner le Tour de France, ce qui semble impensable quand on connaît l'importance du Belge dans le train Jumbo-Visma, qui ambitionnera la victoire finale à Paris.

De son côté, Remco Evenepoel avait annoncé il y a quelques jours qu'il ne comptait pas disputer le Tour de France comme premier grand tour, préférant privilégier une participation au Giro ou à la Vuelta. La décision prise par les autorités tokyoïtes devrait le conforter dans son choix...

"Je ne peux pas imaginer Van Aert ou Van Avermaet abandonner le Tour après une dizaine de jours", a regretté le sélectionneur Sven Vanthourenhout dans les colonnes du Laatste Nieuws. Et il semble résigné à l'idée de compter sur tous ses leaders: "Je comprendrai si Wout Van Aert opte pour le Tour. Cette décision ne nous revient plus..."