BRUXELLES On n'en est pas encore là, bien sûr, mais la prise de position du président du Comité national olympique allemand (DOSB), Thomas Bach, dans la foulée de la révélation du contrôle positif de Stefan Schumacher et de Leonardo Piepoli, ne va pas faire rire à Aigle, au siège de l'Union cycliste internationale. Thomas Bach a en effet appelé à une "pause de réflexion olympique" pour le cyclisme. L'Allemand est, par ailleurs, vice-président du Comité international olympique, présidé par Jacques Rogge. "Si tous les groupes d'intérêts dans le cyclisme échouent à s'entendre sur une ligne commune de lutte contre le dopage, alors on doit, selon moi, envisager une pause de réflexion olympique pour le cyclisme", a-t-il déclaré à l'agence de presse allemande. "Les coureurs n'ont pas saisi la chance d'un changement de prise de conscience. La situation du cyclisme est dramatique. En menant la lutte séparément, les différentes organisations perdent le combat contre le dopage."



© La Dernière Heure 2008