Cyclisme

Le coureur cycliste colombien Jarlinson Pantano (Trek-Segafredo), 30 ans, contrôlé positif à l'EPO le 26 février au Tour du Haut-Var (cat 2.1), a décidé de mettre un terme définitif à sa carrière. Il s'en est expliqué dans une vidéo publiée sur son compte Facebook.

"J'ai décidé de ne pas me battre, de ne pas batailler contre l'UCI (l'Union Cycliste Internationale, ndlr) car cela coûte beaucoup d'argent, et ne débouchera sur rien de concret avant un an, voire deux. Je ne veux pas entraîner ma famille dans cela. Je n'ai plus rien à prouver et je ne garde aucune rancune. Je ne garde que des bons souvenirs de ma carrière de cycliste, même si je n'avais prévu qu'elle se terminerait de cette façon".

Le vainqueur de la 15e étape Tour de France 2016 (Bourg-en-Bresse - Culoz) sous le maillot d'IAM Cycling, clame pourtant toujours son innocence, et ne comprend pas comment de l'EPO a pu être détectée lors de ce contrôle antidopage.

"Il ne faut donc pas s'attendre à des excuses", précise-t-il. "Je n'ai absolument rien à me reprocher. Je suis juste victime d'une injustice. Mon passeport biologique a été vérifié 60 fois, toujours avec les mêmes résultats. Je me sens trahi..."

Le contrôle positif effectué par la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation) avait entraîné la suspension provisoire du coureur en avril, dans l'attente de la procédure disciplinaire.

Pantano avait devancé Rafal Majka le 17 juillet 2016 à Culoz. Il a aussi gagné le maillot à pois du Tour de l'Avenir 2010, une étape du Tour de Colombie 2011, une étape du Tour de Suisse 2016, un titre de champion de Colombie du contre-la-montre en 2017 et une étape du Tour de Catalogne en 2018.​