Le Français Remy Di Grégorio a été suspendu 4 ans par l'Union cycliste internationale (UCI) après son contrôle positif à l'EPO lors de l'édition 2018 de Paris-Nice alors qu'il roulait pour Delko Marseille-Provence-KTM. C'est que rapporte l'UCI dans sa liste des coureurs suspendus pour infraction aux règles anti-dopage.

L'affaire avait été rendue publique à l'époque après l'annonce de ce contrôle positif. Le coureur avait alors été suspendu à titre provisoire et mis à pied par son équipe.

La durée de sa suspension est ainsi désormais connue. Rémy Di Grégorio, 34 ans, est suspendu à partir du 7 mars et ne pourra recourir qu'en mars 2022. Ce grimpeur marseillais avait débuté sa carrière à la Française des Jeux en 2005, avant porter les couleurs des formations Astana, Cofidis et Delko Marseille Provence-KTM.

Il avait déjà été dans le collimateur en matière de dopage écopant en juillet 2018 d'un an de prison avec sursis et 200 euros d'amende pour un dossier datant de 2012.

Interpellé le 10 juillet à Bourg-en-Bresse, lors d'une journée de repos du Tour de France, et à l'époque chez Cofidis, Rémy Di Grégorio avait été mis sur écoute, révélant qu'il était en contact avec un sulfureux coureur espagnol et un naturopathe marseillais, et qu'il souhaitait recourir au dopage.