Alors que Florian Vermeersch était le premier belge à passer au sommet de la Moskesstraat, en tête de peloton, il était suivi de près par Arnaud De Lie, lui aussi visiblement très à l'aise. C'est ce que nous pouvions constater sur place avant d'entendre un bruit sourd derrière nous.

Arnaud De Lie et un coureur allemand venaient de tomber. Avec une seule véritable victime: le Belge, touché au genou et au coude droits. Dans l'impossibilité de se relever, le coureur wallon annonçait directement la couleur: "Je ne peux pas repartir, c'est fini." Une fois ces mots prononcés, Arnaud De Lie réalisait que tous ses espoirs de titre mondial à domicile s'étaient envolés et il s'effondrait en larmes.

Malgré le soutien de Sven Vanthourenhout, Arnaud mettra de longues minutes à remonter sur le vélo. Avant d'abandonner plus que probablement.