Ce mercredi, la Belgique a une nouvelle occasion de remporter une médaille aux championnats du monde de cyclisme à l'occasion du relais mixte. Mis sur pied en 2019 par les instances internationales, et déjà laissée de côté en 2020, cette discipline est de retour cette année aux Mondiaux et permet aux hommes et aux femmes de courir une épreuve ensemble. Remplaçant le contre-la-montre par équipes de marque, organisé entre 2012 et 2018, le relais mixte doit néanmoins encore trouver sa place dans le monde du cyclisme.

Comment ça marche ?

Lors du relais mixte, chaque pays aligne trois femmes et trois hommes. Ces derniers s'élancent en premier et effectuent un contre-la-montre par équipes sur une certaine distance. Cette année, il s'agit de 22,5 km par équipes. "On peut difficilement comparé cela à un contre-la-montre par équipes parce que nous ne sommes que trois", nuançait néanmoins Yves Lampaert, qui s'y alignera pour la première fois avec l'équipe belge, "pour moi comme pour mes compagnons masculins, ce sera une toute nouvelle expérience, donc je ne sais pas trop à quoi m'attendre." 

Une fois que le deuxième coureur a franchi la ligne, c'est au tour des trois coureuses de prendre le relais pour une distance quasiment similaire (dans ce cas, une distance de 22 km autour de Bruges). Contrairement à ce que l'on peut voir lors des relais en athlétisme, il n'y a pas de passage de témoin sur le relais mixte et les dames sont "lâchées" une fois que les hommes ont passé la ligne. Le temps final de l'équipe est figé lorsque la deuxième femme a coupé la ligne et le classement est ainsi établi.


Que peut réaliser la Belgique ? 

Contrairement à la première édition lors de laquelle la Belgique avait pris la 9e place des 11 participants, cette année, les Belges alignent une très forte équipe malgré l'absence de Van Aert et Evenepoel. L'ambition est clairement d'aller chercher une médaille à domicile. La concurrence sera néanmoins rude avec les Pays-Bas (lauréats de la première édition en 2019) et l'Italie (récente championne d'Europe).

Une discipline d'avenir ? 

Le relais mixte s'inscrit dans cette intention de davantage faire concourir les hommes et les femmes ensemble et pas seulement dans deux catégories séparées. Lors des derniers Jeux olympiques, le triathlon ou encore le 400m en athlétisme proposaient un relais mixte alors qu'en tennis, le double mixte est déjà établi depuis longtemps.

Le cyclisme devrait suivre dans les prochaines années et la chance de voir le relais mixte devenir une discipline olympique est importante. "Ce serait chouette de voir cette discipline olympique aux JO", confiait Jolien D'Hoore qui représentera la Belgique au Mondial, "c'est une très belle initiative de voir des disciplines mixtes voir le jour. Cela donne un vent de fraîcheur de voir les garçons et les filles courir ensemble."