Cyclisme ASO, l'organisateur du Tour de France a envoyé une lettre à Vincenzo Nibali au sujet de la chute de l'Italien dans l'Alpe d'Huez lors du dernier Tour de France croit savoir la Gazzetta dello Sport.

Selon le quotidien sportif italien, ASO tenterait avec cette lettre de se défendre face à Nibali. L'organisateur rappelle que "La sécurité des athlètes est au premier rang de nos priorités. En 2018, nous avons adopté une série de mesures supérieures à celles proposées par l'UCI. En 2019, nous travaillons avec le ministère de Intérieur français pour les renforcer davantage".

L'avocat de Vincenzo Nibali, Fausto Malucchi a répondu en saluant le geste de l'organisateur de réaffirmer l'importance de la sécurité mais ne veut pas en rester là : "Nous espérons avoir une bonne discussion avec ASO, car ce qui nous est arrivé nous semble clair, tout comme il est clair que Vincenzo a été pénalisé". Pour l'avocat, il est clair que quelque chose n'a pas fonctionné ce jour-là, et qu'il y avait trop peu de gendarmes pour contenir autant de monde dans l'Alpe d'Huez. L'hypothèse d'une compensation financière en faveur de l'Italien n'est pas écartée.

Pour rappel, le leader de Bahreïn-Merida, qui prépare actuellement sa saison à Ténérife, avait été renversé par un spectateur dans la montée de l'Alpe d'Huez. Il avait ensuite terminé l'étape avec une vertèbre fracturée et avait été contraint à l'abandon.