Le Tour de Pologne a pris du galon ces dernières saisons. Et avec le contexte du coronavirus, comme il est désormais une des principales épreuves par étapes d’une semaine avant le Tour de France, il va attirer du beau monde. Le champion du monde Mads Pedersen y est annoncé, tout comme Richard Carapaz, le dernier vainqueur du Giro, mais aussi des sprinters de premier rang (Dylan Groenewegen, Pascal Ackermann) et le phénomène Remco Evenepoel.

Mais les supporters de plus en plus nombreux du jeune champion belge ne pourront pas beaucoup le voir s’ils se rendent en Pologne du 5 au 9 août.

Car l’organisation de l’épreuve a déjà annoncé qu’elle va interdire l’accès des zones de départ et d’arrivée au public. Il n’y aura donc pas de spectateurs au lancement des étapes, pas plus qu’à leur terme. Toutes les festivités prévues dans le cadre de la course sont annulées. Tout comme la caravane publicitaire.

Et les journalistes ne recevront pas d’accréditation pour suivre l’épreuve. "Nous avons pris ces mesures en tenant compte de la sécurité et de la santé et en suivant les restrictions liées à la pandémie", commente la direction de la course. Le Tour de Pologne sera donc coupé du monde. L’organisation de la course mettra en place elle-même le suivi médiatique de la course…