Pour la onzième fois depuis le premier des trois succès de Johan Museeuw, en 1993, Patrick Lefevere a vu un de ses coureurs enlever le Tour des Flandres. Kapser Asgreen est venu s’ajouter à la liste des coureurs du Flandrien vainqueurs du Ronde, le Lion des Flandres, Tom Boonen, Stijn Devolder, Philippe Gilbert et Niki Terpstra. Lefevere ne pouvait masquer sa joie, d’autant que ce nouveau succès est venu couronner une nouvelle belle série.

"Si vous gagnez le G.P. E3, La Panne, le Nieuwsblad et maintenant le Tour des Flandres, c’est super", dit-il. "C’est vraiment râlant que Paris-Roubaix soit repoussé en fin de saison. Mais je suis très content du succès de Kasper. Même si, j’étais occupé cette semaine à finaliser son nouveau contrat. Maintenant, il va me coûter plus cher (il rit), mais cela fait partie du jeu."

Le patron de l’équipe Deceuninck-Quick Step était persuadé que le champion danois pouvait s’imposer.

"Sa victoire n’est pas une surprise", dit-il. "Il y a deux ans, il avait terminé 2e, l’an dernier, il était dans la finale et il venait de remporter magistralement le G.P. E3. Il n’y a rien d’autre à dire. Kasper est un coureur très fort. Il a battu van der Poel au sprint. Or, cette semaine, on a discuté avec lui de son sprint. Il pensait qu’on ne le croyait pas capable de sprinter. ‘Je peux sprinter, j’ai déjà gagné des courses au sprint’, s’est-il énervé. Il connaît ses qualités et le prouve."

C’est à Bjarne Riis que Patrick Lefevere doit d’avoir engagé son nouvel atout.

"Il est arrivé chez nous quand Bob Jungels, Petr Vakoc et Laurens De Plus se trouvaient à l’hôpital en Afrique du Sud (NdlR : ils avaient été renversés par une voiture à l’entraînement). J’avais besoin d’un coureur en plus. Les Italiens de l’équipe poussaient pour qu’on prenne un Italien mais Bjarne Riis m’a téléphoné à propos d’Asgreen et c’est comme ça qu’il est arrivé chez nous. Kasper est quelqu’un de calme, vraiment maniaque pour son sport, qui sait ce qu’il fait et ce qu’il veut. Il consent énormément de sacrifices. Il n’est pas rentré chez lui depuis Milan-Sanremo."